lundi 18 juin 2018

C'est lundi que lisez-vous?



Synopsis:« Quand tu prononces un mot comme celui-ci, tu ne peux plus faire marche arrière. Fais comme s’il ne s’était rien passé. C’est plus simple comme ça. Plus simple pour toi. »

Emma a dix-huit ans, c’est la plus jolie fille du lycée. En plus d’être belle, elle est pleine d’espoir en l’avenir. Cette nuit-là, il y a une fête, et tous les regards sont braqués sur elle.
Le lendemain matin, ses parents la retrouvent inanimée devant la maison. Elle ne se souvient de rien. Tous les autres sont au courant. Les photographies prises au cours de la soirée circulent sur les réseaux sociaux, dévoilant en détail ce qu’Emma a subi. Les réactions haineuses ne se font pas attendre ; les gens refusent parfois de voir ce qu’ils ont sous les yeux. La vie d'Emma est brisée ? Certains diront qu'elle l'a bien cherché.

Lecture parallèle :
Synopsis:Rendu célèbre par le cinéma et la télévision (Blade Runner, Total Recall, Minority Report Le maître du Haut Château...), Philip K. Dick est l'auteur de plus de cent vingt nouvelles dans lesquelles il explore les thèmes qui l'ont hanté toute sa vie - l'intelligence artificielle, les mondes parallèles, les simulacres, la manipulation -, en réponse aux deux interrogations fondamentales de son oeuvre : Qu'est-ce que l'humain ? Qu'est-ce que la réalité ? Le présent recueil rassemble les dix textes courts qui ont inspiré la série Philip K. Dick's Electric Dreams.

jeudi 7 juin 2018

Book Haul du mois de Juin



♡Livres cités:
Entre Troll et Ogre 5 ami(e)s au soleil Souvenirs effacés Electric Dreams Malenfer T5

Hello  !! Vous avez passé une bonne semaine ?! Et vous avez lu quoi ? Moi j'ai lu Entre Troll et Ogre, un roman fantasy que j'ai beaucoup plus apprécié. Comme vous pouvez le constater ce mois-ci je n'ai pas acheté de livre, car j'ai reçu beaucoup de SP. Du coup il n'y a plus qu'a les lires😄

Pile à lire du mois de Juin


Coucou tout le monde aujourd'hui, je vous présente ma pile à lire du mois de mai. Si le mois dernier ma PAL, était majoritairement faite de service presse, ce mois-ci je me lance le challenge de finir quelques une de mes séries en cours depuis bien trop longtemps.
Et vous qu'allez-vous lire ce mois-ci?


Partenariats:

Readiktion: Game Over à Hanoï- Gilles Barbier

Une application interactive, des histoires addictives, un très bon moment à passer !


Bonjour à tous, j’espère que vous allez bien ! Aujourd’hui, je viens vous parler d’une application qu’on m’a fait découvrir par le biais d’un partenariat.
Je remercie beaucoup les auteurs de cette application de m’avoir proposé ce partenariat qui fût une superbe découverte. Il s’agit ici, d’une application accès sur la lecture, elle m’a beaucoup fait pensé au livre dont nous sommes le héros.
Comme vous le savez, partenariat ou pas je donne toujours mon réel avis sur ce que je reçois, donc aujourd’hui, ne va pas être différent. J’avais déjà parlé de cette application sur Facebook et Instagram et bientôt une vidéo arrive sur la chaîne pour vous en parler un peu plus en détail. 
Maintenant, passons au vif du sujet, me direz-vous😆

Readiktion est une application que vous pouvez installer sur votre téléphone, tablette, etc. Pour ma part, je l’ai mise sur mon téléphone. Cette application est très bien faite et ludique. 
Pour commencer, vous créez un compte et ensuite, c’est très simple, tout est expliqué, comme vous pouvez le voir dans le teaser. 


Le but de cette application est de faire de vous un acteur de l’histoire, après chaque chapitre de lecture deux choix se proposent à vous, en fonction de votre choix l’histoire prend une tournure différente.

J’ai adoré être l’actrice du roman. Un roman interactif et en plus de cela ce qui est super c’est que si à la fin de l’histoire, vous vous dites « mais si j’avais choisi cela, que ce serait-il passé », il est possible de changer son choix et de regarder toutes les combinaisons possibles pour la fin de l’histoire.

Vous pouvez aussi à la fin de l’ouvrage :
  • Partager le roman
  • Explorer un autre scénario
  • Parler à l’auteur (ce qui est juste génial et tellement rare)
  • Accéder au catalogue, afin de découvrir un autre livre


Dans cette application vous avez plusieurs styles d’histoire, on trouve un menu déroule qui vous donne :
  • Le teaser
  • L’auteur
  • La note donnée par les internautes
  • L’accroche du roman
  • Le style avec le nombre de chapitres
  • Le prix
  • Mais aussi le temps de lecture
Dans le menu vous retrouverez les différentes actions que vous pouvez faire, il est simple, facile de compréhension et bien expliqué.
 

Dans le catalogue vous retrouverez les histoires suivantes :
1.     Qui veut tuer Robert Nakaroff ? (un plan de licenciement décidé en urgence. Une dispute avec sa fille...), c’est un thriller qui coûte 5,49 €
2.     L’ascenseur, (un banquier sans pitier et un PDG dénué de remords sont kidnappés de la même façon dans un ascenseur luxueux et se réveillent dans un bâtiment vide...), c’est un thriller qui coûte 2,29 €
3.     Déguisées, aiguisées (Shanghai et mystères. Sa convention cosplay, ses créatures sublimes et effrayantes, l’anonymat permis par les perruques et le maquillage...), c’est un livre fantastique qui coûte 3,49 €
4.     En attendant la tempête (Bestipores, tridentules, chabrioles, nipodes et drucifères... Le quotidien au-delà des grillages qui entourent les villes est un chaos, un Mad Max forestier...), c’est un livre fantastique qui coûte 4,49 €
5.     La lame de la révolution (16 septembre 1792 : le plus grand cambriolage de tous les temps a eu lieu en France ! Les joyaux de la couronne, confisqués par les Révolutionnaires...), ce livre est un livre historique, il coûte 
6.     Cœur de Chouan (Un coup de fil peut changer une vie. Une jeune femme aussi. Surtout si elle transpire l’aventure et que tout dans son sillage a le parfum du risque...), c’est un livre policier qui coûte 4,49 €
7.     Am Stram Gram (Quand la romance côtoie le thriller et quand la passion bouscule la routine, alors le rose devient rouge ! Un cadavre est retrouvé dans un appartement...), ce livre est une romance, il coûte 4,49 €
8.     Monstrueuses Répliques (Avez-vous jamais pensé à vous méfier de votre tasse de café ? Envisagé que vous pouviez monter dans...), ce livre est un fantastique, il coûte 4,49 €
9.     Le Donjon (L’été de mes douze ans, j’aurais dû me douter qu’il allait se passer quelque chose. Le premier signe fut l’accident d’avion...), ce livre est un livre d’aventure, il coûte 3,49 €
10. Game Over à Hanoï est l’un des livres que j’ai eu le plaisir de découvrir
 

Flash back et scènes de guerre ! Venu photographier pour sa vieille mère l’endroit où son oncle a disparu avec toute sa compagnie durant la guerre d’Indochine, un jeune homme, qui croyait pouvoir se délasser dans un salon de massage discret d’Hanoï, voit le passé ressurgir sous les mains de la mystérieuse madame Cheng-Hô…

Game Over à Hanoï est un voyage au cœur du passé, des secrets enfouis d’une famille.

 

Comment vous dire j’ai adoré cette histoire!!!
Elle se lit en 30 min et je vous avouerais que j’ai fait toutes les combinaisons possibles pour connaître les différentes fins et elles m’ont toutes plu ! J'ai beaucoup aimé cette histoire, rapide et bien écrite et addictive.

Cette application m’a totalement convaincu et j’ai proposé à des proches de la tester et ils sont du même avis que moi. J’espère vous avoir donné envie de la découvrir, car franchement elle en vaut vraiment la peine !


dimanche 3 juin 2018

Bilan du mois de Mai



Parlons un peu plus en détails mon coup de coeur et ma déception du mois de mars : 

Durant le mois, j'ai découvert de nouveaux auteurs avec Divine corruption que je n’ai absolument pas  apprécié, ce fût une déception hélas. 
Mes lectures
  1. Une seconde de trop(4/5)
  2. Clotaire et son slip (3/5)
  3. Timeless romance T3 (3/5)
  4. Be twin you and me T4 (5/5)
  5. Lovely friday T9 (3.5/5)
  6. Game Over à Hanoï (4/5)
  7. Orcam (4/5)
  8. Divine corruption (2.5/5)

dimanche 13 mai 2018

Une seconde de trop - Linda Green


Un seconde de trop et vous perdez tout. un, deux, trois... Lisa Dale ferme les yeux et compte jusqu'à cent lors d'une partie de cache-cache avec sa fille. Lorsqu'elle les rouvre, Ella, quatre ans, a disparu. Sans laisser la moindre trace. La police, les médias et la famille de Lisa font corps pour retrouver la fillette. Mais si leur instinct les éloignait d'Ella ? Et si le ravisseur était connu d'eux tous ? Suspense psychologique addictif, Une seconde de trop explore la culpabilité d'une mère et le cauchemar de tout parent : la disparition d'un enfant. Numéro un des ventes dès sa parution, et acclamé par la presse, ce roman vous glacera le sang.



Tout d'abord, comme vous le savez ce livre me tentait tellement, je vous en ai pas mal parler sur ma chaîne youtube. Maintenant il est temps que je vous donne mon avis sur cet ouvrage.

Dans cet ouvrage, on découvre la famille de Lisa qui est composée de son mari, sa fille aînée qui est en vacances en France, son fils Otis qui est âgé d’une dizaine d’années et Ella qui a cinq ans. Lisa est très proche de ses parents, de ce fait on les découvre aussi. Lisa est une femme carriériste qui ne se considère pas comme une bonne mère, ou l’archétype même de la maman modèle, elle fait de son mieux et le plus important est le confort de ses enfants. 

« Être parent est un talent tellement sous-évalué. Tant de gens croient que c’est inné. Qu’à la seconde où on donne naissance à un enfant, on saura spontanément ce qu’il faut faire. »

Le roman est raconté de manière alternée, nous avons au début de chaque chapitre le point de vue d’un personnage. Cela peut être un flash-back, comme un point de vue sur une même situation.

Au début, le ressenti de Lisa est mis en avant. On la découvre lors d’une journée basique dans sa famille et puis tout le drame s’installe ; cela devient comme un jeu de piste.

"Il suffit parfois de moins d’une seconde pour voir basculer le cours de sa vie. Une seconde et le pire peuvent se produire. C’est ce qui va arriver à Lisa qui joue avec sa fille Ella, quatre ans, au parc. Elle lui tourne le dos quelques instants pour répondre à un appel professionnel, et Ella disparait. Commencent alors de longues heures, de longs jours d’angoisse, de cauchemar, pendant lesquelles tous les scénarios sont envisagés par les parents et par la police. La famille est anéantie."

Puis, on découvre un autre point de vue, celui de Muriel, elle nous parle de son fils Matthew au passé et on ne comprend pas trop leur relation et ce que cela vient faire ici.

Après la découverte, nous nous apprêtons à vivre le moment où Lisa va se rendre compte que sa fille a été kidnappée, lors d'une partie de cache-cache dans le parc. 
Au début de ce drame, je me suis dit:" Mais qu'est-ce qu'elle est bête cette femme, lorsqu'on joue avec un enfant on le surveille, on ne répond pas au téléphone en donnant le dos à son enfant".

Suite à cela, nous sommes à l’affût du moindre indice, pour savoir ce qui se passe vraiment, surtout quand on sait le pourquoi du comment, je me suis dit : « jamais je ne lèverais les yeux de mon enfant ! ! » Fin bref, suite à cela on découvre qui a kidnappé l’enfant et on ne comprend pas trop pourquoi au début elle agit ainsi. Surtout que la petite fille lui demande tout le temps si sa mère va arriver. Les réactions sont délirantes. 

"Je la regarde et détourne la tête sans répondre. Une cruauté nécessaire pour être gentille. Être cruelle pour être gentille.
À l’heure du coucher, elle pleure moins que les deux jours précédents. Une dizaine de minutes de moins, mais c’est déjà quelque chose. Elle commence à l’accepter. Accepter l’idée que sa place est ici, avec moi. Petit à petit, sa résistance faiblira."

Dès le début du roman, il n’y a pas de suspens sur qui à kidnapper Ella et l’endroit où elle se trouve. L’auteur nous dresse alors le portrait psychologique de son ravisseur et en parallèle ses proches nous dressent eux aussi son portrait. On se rend alors compte que sa personnalité est très complexe et que son résonnement n’est pas saint.

Les pages se dévorent à une vitesse affolante, on vit toutes les étapes que traversent Lisa et son mari Alex. On compatit et on se demande comme cela va finir, bien qu’au moment de l’enlèvement le ravisseur s'aperçoit que ce qui devait durer quelques minutes, à dépasser son cota et que la mère de la petite fille doit s’inquiéter, « mais elle se dit : elle avait qu’à faire attention ». Puis elle se dit qu’elle va rendre la petite fille, mais son instinct lui dit qu’elle est mieux ici, car sa mère étant de son point de vue une mauvaise mère elle ne pourrait jamais l’éduquer aussi bien qu’elle.

En tant que mère, j’ai été très touchée par le personnage de Lisa, qui se veut fort pour éviter que toute sa famille sombre, mais qui en même temps ne sait pas quoi faire pour aller de l’avant. 

« Tout ce que j’ai, c’est une douleur au plus profond de mon être, une sensation comme une nausée matinale, et le lit vide où dormait ma fille."

Si c’était moi, je ne dormirais plus et j’aurais retourné ciel et terre, jusqu’à ce qu’on retrouve ma petite fille.

Ce thriller me donnait beaucoup envie, et je suis vraiment contente de l’avoir découvert, depuis que je l’ai lu je surveille deux fois plus ma petite fille, car ce monde est rempli de personnes déviantes. Le pire c’est que ces personnes, comme on peut souvent le lire dans les romans ou dans les faits divers, sont des gens que l’on connaît c’est d’autant plus affolant.

Fin bref, vous l’aurez compris, j’ai beaucoup apprécié cette lecture te je la recommande vraiment, l’histoire est touchante et surtout les personnages sont des personnes à qui l’on peut facilement s’identifier.
Je ne connaissais pas cette auteure ni sa plume et je suis très heureuse de l’avoir découverte, je pense lire d’autres ouvrages écrits par elle.

samedi 12 mai 2018

Book Haul du mois de Mai📚


Le faiseur de rêve T1
La faucheuse T1
Comment maigrir sans rien manger?
Entéressées vivante
Sky in the deep
Ashes princess
Be twin you and me T3
Lovely friday T9
A court ,of wings and ruin T3

vendredi 4 mai 2018

Divine corruption- David & Alexandre Rousseau




Que devient-on à notre mort terrestre? Un paradis, un dieu aimant et bienveillant attendant patiemment notre venue, facétie ou vérité? Derrière la beauté se cache parfois la pire des cruautés.

Joseph est un soldat humain tricentenaire ambitieux à la recherche d'une opportunité rare, rejoindre la caste céleste. Pour ce faire, il entre au service d'un archange manipulateur et avide de pouvoir qui l'entraîne dans une course pour sa propre survie. Fier et déterminé, il accepte sans hésitation la tâche qui lui est confiée, loin d'imaginer toute la portée de cette décision.



Divine Corruption : Déviance est le premier tome d'une série fantasy. Il trace les déboires d'un soldat au premier royaume, un plan divin où les humains sont à la fois esclaves et salvation de la lignée céleste. L'univers mélange magie, politique, psychologie et froideur. Il reflète notre perception du monde en extrapolant la partie que l'on essaie parfois d'oublier. L'ambition, la cruauté, l'orgueil autant de péchés qui peuvent faire basculer une vie et un royaume.


Un sentiment étrange : voilà ce que m’a laissé ce roman, une fois la dernière page tournée pour de bon. C’est ce sentiment que je vais essayer de vous expliquer dans cette chronique, en essayant d’être la plus claire et la plus concise possible. Allons-y !
Tout d’abord, il faut savoir que Divine Corruption a été écrit à quatre mains, par deux frères, j’ai nommé Alexandre (coauteur et programmateur de jeux vidéo) et David (auteur). Pour que leur roman voit le jour, ces derniers sont passés par l’auto publication, faisant appel aux dons afin d’être financés. Résultat : 1472 € de récolté, et leur projet enfin concrétisé ! Et comme j’aime particulièrement les petits débrouillards plein d’ambitions et de motivation, inutile de vous préciser que j’avais hâte de commencer cette lecture !
Pour se familiariser avec leur univers, les auteurs ont créé une page Facebook, un Instagram et un blog. On peut trouver sur le site des auteurs une carte interactive du monde d’Aurae, qui se trouve par ailleurs dans le roman en lui-même, mais je trouve cette initiative appréciable et surtout utile. Petit plus : quand on clique sur chaque point, on nous décrit alors dans quel espace on se trouve et quel est son passé. Un exemple ? La Maison de la Grâce : « La maison de la Grâce, anciennement régente incontestée du royaume, a subi de plein fouet l’agression de son voisin il y a trois siècles de cela. Autrefois surpuissante, elle n’est plus que l’ombre d’elle-même, peinant à rivaliser avec les maisons de moyenne classe. » Sympa, non ?

Mais je m’écarte de mon but premier : la chronique du roman.

Le livre en lui-même n’est pas épais, à peine 300 pages, et la couverture est douce. On retrouve sur cette dernière une jeune femme aux cheveux blancs et au regard azur, qui n’est autre que l’héroïne Nève, armée de l’épée Grâce aux runes chatoyantes. Rien que pour ce personnage au regard perçant, je n’ai qu’une envie : tourner les premières pages. On retrouve alors une carte et enfin le texte en lui-même, avec une police grande et des pages aérées, propices à une lecture confortable. Là-dessus, pas grand-chose à redire, le travail a été bien fait et bien pensé.

La suite est un peu moins reluisante hélas. Car il faut rentrer dans un univers complexe, et les données croulent en quelques pages. Voilà que l’on fait la connaissance d’un premier personnage, Joseph, qui se voit confier une mission de la part d’un certain Thola, un céleste. Ce Joseph semble puissant, avec la carrure d’un héros, et c’est ainsi que mon cerveau l’enregistre. Ensuite, tout va vite, on ne sait pas trop où les auteurs veulent nous emmener, mais on les suit sans broncher. On apprend difficilement ce qu’est la « souillure », « l’intronisation », « l’affranchissement », « l’appropriation », « la déviance », on apprend l’existence de charognards (des sortes de zombies, des humains ayant mangés des humains), dans un monde où les Hommes sont de classes nettement inférieures aux célestes. On note la noirceur et la violence de certains chapitres, mais surtout, on ne peut que déplorer le personnage de Joseph, un peu bâclé selon moi, qui disparaît au bout de 60 pages pour laisser place à … Nève. Étrange procédé, pour un effet déplaisant, qui vient un peu (pour ne pas dire complètement) casser la dynamique qui se mettait lentement et agréablement en place.

Au rythme des chapitres, voilà donc Nève poursuivant l’aventure, qui va s’entourer d’un petit groupe plutôt réussi et attachant. À peine remise d’un changement de héros brutal, me voilà maintenant empêtrée dans une série d’évènements ponctuée de combats incessants, où tout le monde finit infirme et en sang, ne devant leur guérison qu’à la magie. Peut-être les auteurs ont-ils eu peur de voir le rythme se casser peu à peu, mais il y a clairement trop de combats, et mon cerveau a fini par lâcher prise devant un ensemble aussi brouillon. Trop de blessés, trop de sang, trop de morts rapides, trop d'affrontements, des complots à gogo, des chapitres écrits avec le « je » qui s’enchaînent avec le « il », séparés eux-mêmes par des « commandements » complexes pour le néophyte ; bref, tout cela est trop brouillon pour un lecteur lambda qui aura tendance, j’en suis persuadé, à fuir ou du moins à lâcher prise.

Si je me permets d’être aussi critique, c’est que je sens du potentiel dans les idées. J’ai l’impression que les auteurs ont voulu expliquer trop de choses en trop peu de pages et que cela a desservi le global pourtant prometteur. À vouloir aller partout, on finit par n’aller nulle part, et il se passe finalement trop de choses en 300 pages selon moi. Ça va dans tous les sens : combats ensanglantés à gogo, morts de partout, cannibalisme, complots, retournement de situations invraisemblables, changement de lieux incessants … Et pourtant… ce livre reste intéressant, sans que j’arrive à savoir pourquoi. L’univers est vaste et développé, Nève est un personnage réussi, les auteurs semblent pleins d’idées et de fougue. Je sens qu’il manque juste un peu de patience et de maturité dans l’écriture pour proposer quelque chose de plus aéré et maîtrisé.

Pour conclure, ce livre ne pêche absolument dans le talent, mais plutôt dans l’impatience. Subir tant de choses en à peine 300 pages pourront déstabiliser certains lecteurs comme je l’ai été, avec cette impression d’être une oie gavée d’informations qui ne comprend même pas ce qu’elle mange. Pourtant, il y a de bons points à remonter : l’univers intéressant et développé, le personnage de Nève ainsi que le style vraiment fluide de l’écriture, où on oublie complètement que le livre a été écrit à quatre mains. Mais hélas, la balance est équilibrée par des mauvais points qui viennent ternir l’ensemble : trop d’informations, trop de combats ensanglantés, trop de rythme (c’est étonnant de dire ça, mais il faut savoir alterner pour garder le lecteur en haleine), des restes d’erreurs d’orthographe, des chapitres peut-être pas nécessaires qui viennent compliquer quelque chose de déjà très complexe, bref une sorte de fourre-tout et… et cette histoire de changement de héros quelque peu étrange, qui me reste encore entre la gorge.


Donc au final, une note moyenne, pour un premier roman malgré tout encourageant. Je lirai le deuxième tome parce qu’il le mérite, en espérant que certains défauts seront corrigés.