Coucou toi, tu es tombé(e) sur mon blog, je vais donc partagez avec toi mon avis sur mes lectures. Tu découvriras mes coups de cœur et mes vidéos YouTube. J'espère que tu passeras un bon moment et que tu me donneras ton avis. Bonne lecture à toi ♡ Ophélie

❧ Pour me suivre ❧

♡ Dernières chroniques littéraire ♡

Derniers articles

mercredi 17 avril 2019

Sorties du mois

Avril:





Shinto: Sagesse et Pratique - Motohisa Yamake



Le Shinto est la religion ancestrale des Japonais, un ensemble de rites, de croyances, de mythes, de pratiques de purification et de lieux sacrés, qui sont autant de liens entre le monde des humains et celui des kamis, les divinités omniprésentes de la nature. Le Shinto est au cœur de la mentalité et de la spiritualité japonaises, et il est à la fois l'un des fondements de l'originalité et de la culture du Japon tout en ayant un caractère universel, notamment dans son rapport de la nature. Cet ouvrage nous présente par touches successives puisque le Shinto est très divers, et n'a ni dogme, ni institution ce qui en constitue son essence, son rapport au monde et aux kami, et sa pratique dans sa dimension personnelle. Il nous fait ressentir le mystère de son monde spirituel et nous initie, pour la première fois, aux techniques corporelles et rituelles qui ont été transmises depuis d'innombrables générations.

Je vois d'avance la question qui peut venir traverser votre esprit : "Mais quelle mouche t'a piqué d'acheter et lire un ouvrage sur la pratique du Shinto ?". Une autre question vient alors vous perturber un peu plus : "Et puis, c'est quoi au juste le Shinto ? Encore un art martial asiatique ?". Sachez juste qu'une partie de ma bibliothèque est consacrée aux mythes et cosmogonies du monde, incluant fort logiquement la mythologie japonaise, qui est regroupée autour de ce qu'on appelle (d'ailleurs à tord) la religion shintoïste. Alors pour mieux comprendre ces mythes, il est nécessaire de mieux comprendre ce concept spirituel qui est le fondement de la culture et des valeurs du Japon.

Le livre n'a pas été écrit par n'importe qui : Motohisa Yamakage (né en 1925) est un grand maître shinto, devenu en 1965 le 79e grand maître du shinto Yamakage. L'ouvrage traite donc d'une branche d'une shinto, à savoir celle du shinto Yamakage. Si j'ai acheté et lu cet ouvrage, c'est avant tout pour comprendre la mentalité shintoïste par rapport aux kamis, c'est à dire l'équivalent pour nous, occidentaux, de leurs "dieux" (même si le terme est encore une fois erroné, mais bon, il faut bien donner des équivalences à des termes étrangers). Les shintoïstes estiment le nombre de leurs kamis à plusieurs millions ! Ils sont partout : dans un arbre, un rocher, l'eau... Partout autour d'eux. Et il faut sans cesse les honorer selon des rites bien précis ! Les kamis les plus connus sont sans conteste Amaterasu, le kami du Soleil, Susanoo, celui des tempêtes et des orages, ou encore le couple créateur Izanami/Izanagi. Mais comment un shintoïste procède au quotidien pour leur rendre honneur ? En quoi consistent au juste leur pensée et leurs pratiques ? Voilà les questions auxquelles je voulais répondre !

LE CONTENANT
Un petit mot sur le contenant en lui-même. La couverture est simple, épurée, mais efficace et finalement  à l'image de cette "religion" : aérée et humble. Ici, pas de fioritures mais juste un blanc immaculé avec une image montrant un torii (portail traditionnel japonais). L'ouvrage est en apparence assez court avec ses 220 pages, et relativement abordable, coûtant 20 euros pile. Certains pourront trouver ça excessif pour si peu de pages, mais devant le peu d'ouvrages traitant du Shinto, je pense que cela n'est pas irrespectueux non plus. La police est grande et les pages sont aérées, donc pas de souci : les pages s'enchaînent vite :)

Au final, un contenant vraiment propre et épuré, ce qui me convient parfaitement pour ce genre d'ouvrage et de thème.




LE CONTENU

Là où mes attentes sont focalisées, c'est sur son contenu. Et là, croyez-moi, il va falloir l'avoir, la foi. Non pas que le contenu soit décevant, loin de là, mais sachez que les termes propres au Shinto abondent, et que le néophyte peut très vite se perdre malgré un lexique à la fin. Une petite phrase pour illustrer pour cela ? "L'esprit d'un kami a également quatre âmes. Dans un sanctuaire, généralement, le nigimitama est conservé dans le sanctuaire intérieur ou principal (honden), tandis que l'aramitama est installé dans l'Oku no miya, qui est situé à l'arrière du honden." Et c'est très souvent comme cela :)

Concrètement, l'ouvrage est divisé en 8 chapitres, dont certains sont clairement plus passionnants que d'autres. Je pense notamment, parmi les plus captivants selon moi, au chapitre 1 (Le shinto pour le nouveau millénaire), au 2 (Qu'est ce que le Shinto ?), au 4 (Le concept de misogi) et au 6 (Koshinto - La théorie d'un esprit, quatre âmes). Viennent s'ajouter une excellente préface de Paul de Leeuw, deux annexes (dont la première, tout bonnement exceptionnelle dans ses explications sur la hiérarchie des kamis), un lexique indispensable et un "À propos de l'auteur" plutôt intéressant. Alors, oui, nous pouvons le dire : le contenu est sérieux et solide, bien complété par les annexes.


Au fil des pages, voilà que j'apprends que le Shinto n'est pas vraiment une religion, car il n'a ni fondateur, ni dogmes, ni doctrines ni même aucune organisation centralisée. À vrai dire, les temples ne sont mêmes pas obligatoires, car les kamis sont partout, dans chaque arbre, chaque rochers. J'apprends les pratiques très ritualisées pour honorer les kamis, mais aussi pour purifier un temple ou un corps souillé. J'apprends à mieux comprendre le misogi (la purification par l'eau) qui est quelque chose de très profond, avec une conception intellectuelle très poussée. Je reste un peu perplexe devant le harai, puis passionnée par ce concept très original du "un esprit, quatre âmes". Intellectuellement, la lecture est difficile, mais passionnante, pour peu qu'on y mette un peu de volonté.


CONCLUSION

Il y a très peu d'ouvrages sur le Shinto, et celui-là reste une excellente introduction pour se lancer et découvrir. Mais il faut savoir que les chapitres sont pour moi inégaux : certains sont fluides et aisés à lire, d'autres sont intellectuellement complexes ; certains sont passionnants et se dévorent, d'autres finissent par devenir lassant et ennuyant. C'est peut-être dur à dire, mais les 220 pages sont pour moi un peu trop face à autant d'informations et une "religion" aussi spéciale. Il y a clairement des moments, notamment quand cela concerne la pratique, où je me suis ennuyée (le mot est peut-être un peu fort, mais c'est hélas la vérité)... Mais j'ai appris, et c'est cela est le plus important. J'ai compris ce qu'était le shinto dans son ensemble, l'importance du misogi, la complexité du principe "un esprit, quatre âmes", l'idée de harai, et j'ai pu en apprendre un peu plus sur les kamis. Je sais que le devrais compléter cette lecture avec l'ouvrage de Jean Herbert, Aux sources du Japon : le Shinto. Alors oui, il y a quelques lourdeurs dues à la complexité de cet état d'esprit qu'est le Shinto, mais croyez-moi, cet ouvrage vaut vraiment la peine d'être lu. Au nom de la culture !! Après tout, toute la mythologie japonaise provient de l'essence même du Shinto !



lundi 15 avril 2019

Nouveaux partenariats

 Burn brightly. Love fiercely. For all else is dust.

Every child of Glasnith learns the last words of Aillira, the god-gifted mortal whose doomed love affair sparked a war of gods and men, and Lira of clan Stone knows the story better than most. As a descendant of Aillira and god-gifted in her own right, she has the power to read people’s souls, to see someone’s true essence with only a touch of her hand.
When a golden-haired warrior washes up on the shores of her homeland—one of the fearful marauders from the land of the Frozen Sun—Lira helps the wounded man instead of turning him in. After reading his soul, she realizes Reyker is different than his brethren who attack the coasts of Glasnith. He confides in her that he’s been cursed with what his people call battle-madness, forced to fight for the warlord known as the Dragon, a powerful tyrant determined to reignite the ancient war that Aillira started.
As Lira and Reyker form a bond forbidden by both their clans, the wrath of the Dragon falls upon them and all of Glasnith, and Lira finds herself facing the same tragic fate as her ancestor. The battle for Lira’s life, for Reyker’s soul, and for their peoples’ freedom has only just begun …


C’est une histoire de vengeance... Il y a près de deux siècles, Marguerite, Aurora et Hazel Swan, trois jeunes femmes belles, libres et indépendantes, furent accusées de sorcellerie par les habitants de la ville de Sparrow. Des pierres accrochées aux chevilles, les trois sœurs furent noyées. Exécutées. Depuis ce jour, chaque année au mois de juin, les sœurs Swan sortent des eaux de la baie pour choisir trois jeunes filles, trois hôtes. Dans le corps de ces adolescentes, Marguerite, Aurora et Hazel reviennent se venger. Et cette année encore, Penny le sait, alors que les touristes afflueront, on retrouvera des cadavres de jeunes hommes sur la plage… Car cette malédiction, rien ne semble pouvoir l’arrête


mercredi 10 avril 2019

La lecture, un moment de partage avec ses enfants

Chez nous, des livres, il y en a partout !
Des romans, des bandes dessinées, des mangas ou des livres Jeunesse sur nos tables de chevet ; des livres de recettes sur une étagère de la cuisine ; de beaux et précieux livres d'Art ou de Mythologie dans le salon ; ou encore une pile de futures lectures attendant sagement dans les différentes bibliothèques : voilà un bref aperçu de notre passion pour les livres. 

Nous avons actuellement 4 grandes bibliothèques, et si cela ne tenait qu'à nous, nul doute que nous en aurions le double ! Mais par manque d'espace, nous lisons nos livres, gardons les plus importants (ou les plus précieux) et donnons (ou vendons) ceux qui ne nous ont pas marqué ou qui n'apportent rien à nos collections respectives. L'année dernière, j'ai donné près de 150 livres à mes sœurs, et mes étagères me remercient encore aujourd'hui, car j'ai pu faire de la place pour les futurs arrivants (sachant que je lis en moyenne 80 livres par an, et Monsieur plus d'une cinquantaine).
Chacun à sa propre bibliothèque, et chacune d'elle est rangée par thème bien précis. Vous retrouverez ainsi chez nous un ensemble avec les thèmes suivants :
  • Mythologie et cosmogonie (livres classés par région du monde : Mésopotamie, Perse, Meso-Amérique, Empire Romain, Grèce, Japon, Chine, Inde, Russie, Scandinavie,...).
  • Littérature antique (littérature grecque et romaine).  
  • Fantaisie et Fantastique.
  • Jeunesse.
  • Historique.
  • Thriller et contemporain.
  • Imaginaire.
Bien évidemment, comme les chats ont toujours faits des chats, chacun de nos enfants possède une bibliothèque personnelle, avec en bonus leur petite sélection dans leur chambre pour la lecture au moment du coucher. 
Vous l'aurez compris : chez nous, la lecture est une histoire de famille et fait partie de nos petits rituels, que ce soit le soir avant le coucher, au cours de la journée pour se détendre au Soleil, ou encore en rentrant de l'école. Le soir, je peux lire à ma fille jusqu'à 4 histoires ! Cela peut paraître beaucoup trop pour certains, mais ça ne me dérange absolument pas, car cela développe et stimule son imaginaire. Je vous rassure, les livres ne sont pas longs :)
Une fois le livre terminé, je lui souhaite une bonne nuit, je sors de la chambre et elle peut poursuivre la lecture seule quelques minutes avant de tomber dans les bras de Morphée.
Mlle en train de choisir ses lectures avant d'aller à la crèche

Ce week-end, avec sa grand-mère, notre fille a eu sa première carte de bibliothèque. Elle était tellement contente de découvrir tout cet univers, et elle vient seulement d'avoir deux ans ! Là-bas, elle pourra lire comme bon lui semble et avoir une fois par mois un conte illustré et raconté par un professionnel ! Que demander de plus ? Sachant qu'à la crèche, ils ont déjà la Journée du conte, où une dame de la bibliothèque vient illustrer un ouvrage pour les enfants.
Depuis deux ans, elle est abonnée à l'école des loisirs et reçoit chaque mois un nouveau livre à découvrir.
C'est un vrai plaisir pour moi que de leur acheter des livres ! Des livres à toucher, à sentir, à écouter pour exercer leurs sens, aiguiser leur curiosité, éveiller leur regard. Difficile de les choisir - si je m'écoutais, je les achèterais tous ! J'ai priorisé des livres avec des animaux, des histoires du quotidien, des musiques du monde ou encore des livres Montessori.

On peut faire découvrir le plaisir des livres dès le plus jeune âge. Il n'y a pas d'âge pour attiser sa curiosité et éveiller son cerveau. Prendre le temps de s’asseoir avec son enfant et lui décrire les images, cela offre des moments magiques pour chacun. Sachant qu'avec le temps, il devient de plus en plus autonome, et c'est lui qui finit par vouloir nous raconter l'histoire ! Certes,  mon fils est encore un peu trop petit : il regarde les couleurs, tape sur le livre, le mange, le jette, et ne sait pas trop quel est son réel intérêt... mais il écoute l'histoire et est content de passer un moment avec nous ! Pour ma fille, c'est autre chose : elle comprends les histoires et décrit tout ce qu'elle voit et interprète.
Lire avec un tout-petit, c'est construire un magnifique moment d'échange - prendre le temps de s'arrêter ensemble, lui accorder du temps, au calme. C'est observer ensemble, l'amener à élargir son vocabulaire, partager diverses émotions, lui poser des questions... Pour ma part, tous les soirs lorsqu'on lit ses 4 livres préférés, je lui demande ce qui se trouve sur chaque page, afin qu'elle me raconte son histoire.
Il a été prouvé que "Plus l’environnement de lecture est important dès le jeune âge (avant même que l'enfant ne sache parler, puis entre 18 mois et 3 ans où se joue l’essentiel de l’apprentissage du langage) plus on constate d’effets positifs sur la conscience phonologique et sur le vocabulaire : les enfants qui fréquentent régulièrement des livres à la maison et à qui on lit des histoires très tôt auraient un vocabulaire presque deux fois plus élaboré que les enfants qui ont peu de livres et à qui on a fait la lecture après 4 ans. Les enfants qui maîtrisent un vocabulaire plus large sont non seulement avantagés dans l’apprentissage de la lecture, mais aussi mieux armés pour comprendre ce qui se passe à l’école et pour retenir ce qui est étudié.".
Ayant une petite fille diagnostiquée précoce, il fallait qu'on puisse l'aider à avancer et s'épanouir dans la lecture. Elle parle déjà comme une grande et pose énormément de questions, du coup, fini les lectures de bébé : elle dévore désormais des ouvrages pour enfants de 4 ans et plus ! Et elle adore ça !

La lecture m'a aussi permis d'aider ma fille à appréhender l'arrivée de son petit frère. Je lui ai donc acheter plusieurs ouvrages sur ce thème tels que "Bébé Koala attend un petit frère"," Papa et maman t'aimeront toujours", "Petit hippo va avoir un petit frère". Du coup, elle savait comment cela allait se passer et que ses parents serait toujours là pour elle. Du coup, son petit frère, elle l'adore et aucun problème sur ce sujet !



Lire avec un enfant, c'est l'éveiller au plaisir des mots, des sons, des images, et ouvrir le champ à son imaginaire.

En fonction de l'âge de votre enfant, favorisez les livres en carton ou hardback, qui sont beaucoup plus solides. Parce que j'ai quelques livres qui ne ressemblent à plus rien !! :)
À chaque âge ses lectures - si Monsieur (10 mois) est encore dans les livres "tout images et très coloré", Mlle (2 ans) préfère qu'on lui lise des histoires plus longues et se délecte des livres type "cherche et trouve". Elle adore les livres avec les animaux et les livres qui émettent de la musique ou des sons.
Je suis heureuse d'avoir su pour l'instant transmettre à mes enfants l'amour de la lecture et le plaisir de feuilleter de belles pages.
J'adore aussi offrir des livres, plutôt que d'acheter des jouets. Je trouve cela plus ludique et éveille mieux l'enfant. Je fais de même lorsqu'il s'agit d'un cadeau d'anniversaire, pour mes enfants ou ceux des autres.
Et chez vous - dévorez-vous aussi les livres en famille?