lundi 23 avril 2018

Quand Dimple rencontre Rishi- Sandhy Menon



La première réaction qu’a eu Dimple quand elle a rencontré Rishi ? Lui jeter son café à a figure et prendre ses jambes à son cou. En même temps, qui oserait aborder une fille de cette façon :
« Bonjour, future femme. J’ai hâte de commencer le reste de nos vies. » ?
Ce que Dimple ignore, c’est que Rishi va passer l’été dans la même université qu’elle. Et surtout… qu’il est l’homme auquel ses parents l’ont promise sans l’en informer ! Elle ! Dimple ! Fière de son indépendance, ravie de vivre enfin loin de sa famille, embarquée dans un mariage arrangé ? Hors de question !
Je tiens à préciser que mon avis reste objectif, comme toujours. Il s'agit certes d'un envoi d'une maison d'édition, mais j'ai pour principe de reste objective et impartiale, par respect pour moi-même et pour l'éditeur. Maintenant que tout cela est précisé, passons à la critique :)


 Dans cet ouvrage il s’agit majoritairement de mariage, des compatibilités, stabilités d’un couple, du poids de la tradition, de la famille, mais aussi de l’ambition personnelle, l’apprentissage de soi et l’évolution.

Dimple est une jeune fille plutôt timide, passionnée et douée dans le domaine de la technologie, le web. Elle veut en faire une carrière. Elle est déterminée, voire quelques fois, un peu trop têtu, avec un fort caractère. Elle, c’est : « C’est agi et après tu réfléchiras ». Elle se sent plus américaine qu’indienne et du coup n’adhère pas du tout aux traditions. Elle n’est pas ce qu’on appelle la jeune fille la plus coquette du monde, qui veut absolument trouver l’amour, se marier, fonder sa famille, qui aime se pomponner, se coiffer. Non, pour elle le plus important c’est sa carrière.

« Si tu donnes l’impression que tu vas les mordre, aucun garçon ne voudra te parler. »
Rishi est un garçon qui a les traditions très ancrées dans son esprit. Il veut rendre fière sa famille en se coupant les ailes de ses propres ambitions. Il a grandi avec le récit de la rencontre de ses parents et rêve de vivre le même conte de fées, contrairement à son frère. C’est un jeune homme intelligent, qui met ses passions et ses ambitions de côté pour atteindre le rêve indien (qui est de créer sa famille). Il est calme, doux et très mature pour un garçon de son âge, il a aussi son petit caractère et n’hésitera pas à prendre la défense de Dimple. 

« Vos esprits étaient amis avant vous. Des vraies paroles de hippies. Quoique... Max avait peut-être raison. Ce n’était pas tous les jours que Dimple rencontrait des gens avec qui elle s’entendait aussi vite. »
J’ai beaucoup aimé la relation Rishi/Dimple. Malgré les débuts complexes avec Dimple, ils apprennent beaucoup l’un sur l’autre. L’artiste en lui se réveille et elle prend confiance en elle. Elle était souvent le feu et lui l’eau qui calmait les choses. Deux personnalités qui se complètent selon moi. Un peu comme le yin et le yang. J’ai beaucoup aimé le fait que, malgré des débuts où elle ne voulait rien connaître de lui, elle passait ses nerfs tout le temps sur lui, elle s’est vite attaché à lui et c’est aperçu qu’il comptait pour elle.
« Dimple ne cherchait pas les compliments en disant à Rishi que d’autres garçons l’avaient insultée par le passé. Elle n’avait pas de poitrine, elle portait des lunettes, ne mettait pas de maquillage, refusait de laisser pousser ses cheveux, et fréquentait souvent des lieux — comme Isomnia Con — qui semblait implicitement réservés aux hommes. Même à l’école primaire et au collège, elle préférait les ordinateurs à l’art ou la lecture, contrairement aux autres filles. »
 Il était fait pour se rencontrer et ses pourquoi leurs parents avaient fait cette ruse à Dimple.
« D’autant plus qu’ils avaient accepté pour une seule raison : qu’elle rencontre MII (Mari indien idéal) de ses de leurs-rêves dans cette école prestigieuse »
L’écriture de l’auteur est d’une fluidité affolante, on lit le livre à une vitesse, pourtant il y a plus de 400 pages, au moment où j’ai levé les yeux de ma lecture j’étais déjà à 21 %, je n’avais même pas vu le temps passer tellement la lecture m’était agréable et divertissante. Le point de vue alterné des personnages est agréable, ils permet de connaître directement leur avis et ressenti sur des situations.
J’ai passé un agréable moment, j’aime beaucoup la tradition hindie et là j’ai été servie. Ce roman est agréable et rafraîchissant. Je vous recommande, je suis vraiment contente de l’avoir découvert ! 

C'est lundi que lisez-vous?



Synopsis:La première réaction qu’a eu Dimple quand elle a rencontré Rishi ?
Lui jeter son café à a figure et prendre ses jambes à son cou.En même temps, qui oserait aborder une fille de cette façon :« Bonjour, future femme. J’ai hâte de commencer le reste de nos vies. » ?
Ce que Dimple ignore, c’est que Rishi va passer l’été dans la même université qu’elle.
Et surtout… qu’il est l’homme auquel ses parents l’ont promisesans l’en informer !
Elle ! Dimple ! Fière de son indépendance, ravie de vivre enfinloin de sa famille, embarquée dans un mariage arrangé ? Hors de question !

Lecture parallèle :
Synopsis:1. Verbe : se moquer, tourner en dérision C'est ce que savent si bien faire Raoul et Baptiste, les garçons cool du lycée, drôles, à l'aise, désinvoltes. Ils ont fait le pari de sortir avec le plus de filles possible, sans se laisser prendre par l'émotion, sans jamais s'attacher. Car ils ne croient qu'en l'amitié. 
2. Adjectif : faux, factice Et si la désinvolture n'était qu'une posture ? Et si leur pacte a priori indestructible était bouleversé par une rencontre ?

mercredi 18 avril 2018

Challenge: Nettoyage de printemps



1: Bine Tome 1: Nom d'un chien - Danielle Brouillette [b]220 pages[/b]
2: Les livres de sagesses des Pharaons - Elisabeth Laffont [b]170 pages[/b]
3:  Les aventures de Sinouhé : un fidèle de Pharaon - André Fermat [b]180 pages[/b]
4: Contes de l'Egypte ancienne - Pierre Grandet [b]180 pages[/b]
5: Les dieux des vikings (3/5)
6: Les mythes Egyptiens (3/5)
7:Les colocs- Sarah Morant[b]350 pages[/b]
8: De sombres étoiles- Amy A. Bartol [b]380 pages[/b]
9:La légende des quatre-Cassandra O'Donnell[b]352 pages[/b]
10:La chambre des merveilles- Julien Sandrel [b]272 pages[/b]
11:De la perse à l' Iran- Ardavan Amir-Aslani [b]208 pages[/b]
12:Moana T1: La saveur des figues- Silène Edgar [b]288 pages[/b]
13:La méthode Ikigai- Hector Garcia et Francesc Miralles [b]272 pages[/b]
14: Ceux qui te mentent -Nuala Ellwood[b]366 pages[/b]
15:Caillou c'est délicieux de Christine L'heureux [b]24 pages[/b]
16:Du mythe au roman de Georges Dumézil [b]208 pages[/b]
17:Un troupal de chevals- Anne Schmauch[b]128 pages[/b]
18:Petites sagas islandaises- Alain Marez [b]288 pages[/b]
19:Le christ des barbares- Regis Boyer [b]155 pages[/b]
20: Viracocha, le père du Soleil Inca- Carmen Bernand [b]188 pages[/b]

Bine Tome 1: Nom d'un chien - Danielle Brouillette



Benoit-Olivier est le plus vieux, le plus grand et le plus niaiseux de son école. Il est aussi le jeune au surnom le plus original. Il mène la vie dure à madame Béliveau, son enseignante de 6e année, une spécialiste de la mauvaise humeur, des dictées ennuyantes, des copies et des retenues. Mais les vacances des fêtes arrivent enfin. Si ses parents pouvaient lui offrir le cadeau tant désiré et que la belle Maxim se décidait enfin à sortir avec lui, il serait l'ado le plus heureux du monde.


Je tiens à préciser que mon avis reste objectif, comme toujours. Il s'agit certes d'un envoi d'une maison d'édition, mais j'ai pour principe de reste objective et impartiale, par respect pour moi-même et pour l'éditeur. Maintenant que tout cela est précisé, passons à la critique :)

Tout d’abord, je tiens à préciser que ce livre est un roman jeunesse, donc il s’adresse plus particulièrement aux adolescents, qui pourraient se reconnaître dans certaines situations 😀. L’avantage de cet ouvrage, c’est qu’il se lit en moins de deux heures, ce qui est très agréable !

Ici, dans cette histoire on va découvrir le personnage de Benoît-Olivier dit Bine, qui fête son 13e anniversaire (22/12), on va dès les premières pages s’ouvrir à sa personnalité, son environnement, ses parents qui ne l’écoute jamais, etc.
Comme je vous le disais, c’est le jour de son anniversaire et comme chaque année sa mère lui apprend qu’il va le fêter le jour de Noël pour éviter de faire deux fêtes, elle lui demande quel cadeau il veut pour ce jour. Contrairement aux enfants de son âge qui veulent une PS4, ou autres jeux, lui il veut un chien.

Vous allez dire, ce n’est pas sorcier comme cadeau et surtout ça change, mais Bine n’est pas un jeune homme très sage, il est même le pitre de la classe, il a redoublé de nombreuses fois et est fort seulement dans deux matières à l’école. Donc, pourquoi aurait-il droit au cadeau qu’il réclame depuis plus de six mois à ses parents ? 

Le jour J approche, et il ne va pas se passer comme prévu. Sa famille n’est pas se qu’on peut appeler de tout repos, de plus son rêve ne va pas se dérouler comme prévu. Vous l’aurez compris, c’est tracas, rire et rebondissement assuré !

Je ne connaissais pas l’auteur et j’ai beaucoup apprécié sa plume, qui est très fluide et très crue sur certains passages, ce qui était très plaisant et m’a fait passer un bon moment.
Vous l’aurez compris, ce fut une agréable découverte.


mardi 17 avril 2018

C'est lundi que lisez-vous?



Synopsis:QU'ÊTES-VOUS PRÊTE À PAYER POUR LA LIBERTÉ ?
LE JOYAU, HAUT LIEU ET CŒUR DE LA CITE SOLITAIRE, représente la vanité, la cruauté, la servitude.
Après que la Duchesse du Lac l'a surprise avec Ash, le compagnon qu'elle avait loué pour sa nièce, Violet n'a plus le choix : elle doit s'enfuir sous peine d'être exécutée.
Accompagnée de sa meilleure amie, Raven, et d’Ash Violet laisse donc derrière elle cette vie d'esclave. Mais personne n'a dit que sortir du Joyau serait une partie de plaisir : les régimentaires les traquent sans pitié à travers les anneaux de la Cité solitaire. Violet, pourtant, va découvrir que ses pouvoirs sont bien plus puissants qu'elle ne l'avait imaginé

Lecture parallèle :
Synopsis:1. Verbe : se moquer, tourner en dérision C'est ce que savent si bien faire Raoul et Baptiste, les garçons cool du lycée, drôles, à l'aise, désinvoltes. Ils ont fait le pari de sortir avec le plus de filles possible, sans se laisser prendre par l'émotion, sans jamais s'attacher. Car ils ne croient qu'en l'amitié. 
2. Adjectif : faux, factice Et si la désinvolture n'était qu'une posture ? Et si leur pacte a priori indestructible était bouleversé par une rencontre ?

lundi 16 avril 2018

Les livres de sagesses des Pharaons - Elisabeth Laffont



Les «règles de vie» apparaissent à l'état parfait dès les débuts de la civilisation égyptienne.
Ces textes de sagesse commencent avec le IIIe millénaire pour se prolonger par des documents gréco-égyptiens jusqu'à l'ère chrétienne. Cette éthique atteint les sommets dès les commencements et devient le modèle du beau style. Tout s'y trouvait codifié : le mode d'existence que devait mener un homme droit en était le thème principal, et les siècles qui suivirent continuèrent à se conformer à cet idéal. On exigeait de l'homme du Nil d'être équitable, aimable, humble de sa science, et, chose essentielle aux yeux des anciens Égyptiens, de pratiquer la discrétion et la modération.
Les problèmes moraux conduisaient l'individu au Divin Maître du bien, qui juge, accorde et refuse la grâce de la «Connaissance», bien suprême pour l'habitant de la vallée du Nil, car celui-ci ne tenta jamais de contourner Dieu, mais le rencontra partout.



J'ai lu pas mal de livres dans ma vie, et pourtant, il m'arrive encore d'être étonnée par certaines lectures (ce qui est bon signe). Celle-là fait incontestablement partie des lectures étonnantes (non pas renversante, ni passionnante, mais bel et bien étonnante, faites bien attention au mot que j'ai choisi). Pourquoi donc ? Je vais vous l'expliquer.

À vrai dire, ce livre offre un contraste saisissant : à première vue, il est court (170 pages), petit (format poche), sobre (couverture très simple, pas de bibliographie), ancien (réédition datant de 1998 !), et son prix est vraiment bas (à peine 6€ en neuf). Bref, rien qui annonce quelque chose d'exceptionnel. Et le contenu ? Qu'une suite de textes de sagesses très courts (9 pour être précis).

Mais regardons cela d'un autre angle maintenant. En 170 pages, l'auteur a compilé une série de textes de sagesses fort étonnants, et cela pour un prix très intéressant. Pour le coup, je connaissais le livre de sagesse de Salomon, la sagesse amérindienne ou encore la sagesse bouddhiste. Mais j'ignorais complètement que les égyptiens avaient laissé ce type de textes ! En seraient-ils donc les pionniers ? Pour info, voici les textes en question :

1. Sagesse de Ptahhotep.
2. Traité de savoir-vivre de Kagemni.
3. Enseignement pour Mérikaré.
4. Les avertissements d'Iouper.
5. Les prophéties de Neferty.
6. Enseignement du pharaon Amenemhat Ier à son fils Sésostris Ier.
7. Sagesse d'Aménémopé.
8. Les maximes d'Any.
9. La sagesse de Pétosiris.

Voilà donc que je dévore ce livre en quelques heures, sans même m'en rendre compte, que je note quelques phrases d'une sagesse étonnante pour une époque si lointaine. 
"Méprisable est celui qui est au service de son ventre, et qui passe son temps dans l'oisiveté". On croirait du Sénèque !
"Sois un créateur, de cela naîtra ta propre joie intérieure."
"Tiens ta langue éloignée des mauvaises paroles et tu seras aimé des hommes." Salomon sort de ce corps !
"Faire obstacle aux lois, c'est ouvrir le passage à la violence."
"Méfie-toi de la parole qui multiplie les flatteries et qui élève l'orgueil, son produit s'appelle vanité."

Du Salomon avant Salomon ! Du Sénèque avant Sénèque ! Voilà en quoi cette lecture fut étonnante.

Alors oui, ce n'est pas le livre du siècle, soyons honnêtes. Mais mon dieu que j'ai pris plaisir à le lire, parce qu'il est sobre, sans prétention mais fort intéressant dans son contenu ! Comme une petite boite à la beauté quelconque qui contiendrait des chocolats succulents ! Oui, voilà, c'est exactement ça : chacun de ces textes est une petite douceur au goût exquis, enrobés dans un emballage sobre et froid. Je ne pouvais faire de meilleure métaphore. Et je conclurai là-dessus :)

  • Des textes fort étonnants, d'une sagesse qui force l'admiration.
  • Le prix !
  • Le nombre de pages, qui permet une lecture rapide sans tomber dans l'ennui.
  • Pas de bibliographie ! J'aurai aimé avoir quelques pistes de recherche après une telle surprise.
  • La froideur de l'édition : couverture presque dépressive, intérieur plus que sobre. Mais pour le prix proposé, je leur pardonne. J'imagine que c'est un choix assumé de la maison d'édition.

dimanche 15 avril 2018

Pile à lire du mois d'avril


♡Livres cités: Une seconde de trop
Bine
Mock boys
The revolution of Ivy (2,5/5)
La rose blanche
Le dieux oiseau

jeudi 12 avril 2018

Les aventures de Sinouhé : un fidèle de Pharaon - André Fermat



Difficile de noter l'une des plus anciennes œuvres littéraires de notre monde, datant (accrochez-vous bien) d'environ -2000 av JC ! En ais-je même seulement la légitimité, du haut de mes 27 ans ? Ainsi, ais-je décidé non pas de juger le texte, mais l'ouvrage en lui-même et ce qu'il propose. Pour une fois, je serai brève et concise.

Je tenais à tirer un grand coup de chapeau à Mdv Éditeur pour la qualité de leur collection "Égypte ancienne", qui propose des traductions de textes anciens vraiment très intéressantes au grand public, faite par des spécialistes reconnus. Cela dit, nous pouvons y aller !

Premièrement, plusieurs choses à savoir :
  • L'ouvrage fait à peine 180 pages, et le texte en lui-même fait à peine 30 pages. Bah c'est quoi alors le contenu des autres pages ? Nous allons y venir (non, non, ce n'est une arnaque).
  • Son prix est de 13,90€, ce qui est très raisonnable (presque donné) pour acquérir une telle oeuvre !
  • La grande force de cette édition (et de la collection) est d'avoir une traduction suivie (d'une trentaine de pages comme dit un peu avant), puis le texte hiéroglyphique avec une traduction littérale, ce qui est tout bonnement magique ! De quoi donner envie de se lancer dans la compréhension des hiéroglyphes :)
Voilà comment résumer les forces de ce livre en quelque points : court, facile à lire, aéré, bien annoté, accessible au niveau du prix, édition sobre mais de qualité. Croyez-moi ou non : j'ai dévoré ce livre en quelques heures ! Alors oui, j'ai cherché longtemps un défaut ou une remarque à émettre sur quelque chose de mal fait ou de bâclé, mais force est de constater que je n'ai rien trouvé, en restant bien sûr objective, comme j'en ai l'habitude.

Mais trêve de louange sur le livre, mais parlons rapidement de l'histoire en elle-même. L'histoire se passe à la fin du règne d'Amenemhat Ier (-1991/-1962), premier roi de la XIIe dynastie, et au début de celui de son fils aîné, Sésostris Ier (-1962/-1928). Voilà donc que le Pharaon (Amenemhat Ier) meurt, amenant ainsi naturellement à la succession de son fils Sésostris Ier. Sinouhé est au courant d'une tentative de meurtre qui vise à empêcher Sésostris Ier d'accéder au trône, mais au lieu de prévenir le futur Pharaon, il prend peur et s'enfuit vers le Syrie. Vous allez me dire : mais pourquoi a-t-il pris peur au lieu de prévenir Sésostris de ce qui se trame contre lui ? Certainement par peur d'être associé à ce complot, de devoir subir la colère et la paranoïa du Pharaon. Après tout, quand on se sent menacer, autant supprimer tout le monde pour asseoir son autorité ! 

Sinouhé fuit donc vers la frontière égyptienne, traverse le Mur des souverains la peur au ventre, puis finit par errer dans le désert, où est finalement recueilli par un bédouin. Là-bas, il épouse la fille d'un chef du Sud, puis prend peu à peu le pouvoir jusqu’à être nommé chef de clan. Il combat des tribus rebelles, et gagne un combat singulier face à un guerrier du royaume de Réténou, faisant de lui un homme célèbre et respecté. Vieillissant dans la prospérité, Sinouhé ressent alors le besoin de retourner en Égypte, sa véritable terre, chez lui, ce que va accepter le Pharaon Sésostris Ier. Voilà donc Sinouhé pardonné par le Pharaon en personne, qui va le faire rentrer son cercle proche, le considérant comme un ami ! Il est rasé, épilé, lavé, habillé, nourrit, et une pyramide est bâtie pour préparer sa mort, lui permettant ainsi de mourir selon les coutumes égyptiennes.

Voilà donc un roman vieux de plus de 4000 ans, mis en page et traduit en français dans un ouvrage sérieux et complet, accessible pour 13€ seulement ! Mais sérieusement : que demander de plus ?

  • Le texte intégral en français, et même en hiéroglyphe ! Ça c'est la classe.
  • Un prix vraiment accessible.
  • Une édition de qualité.
  • J'ai beau cherché, rien ne vient...peut-être signaler que l'on achète un livre de 180 pages pour seulement 30 pages de texte (en traduction suivie).
  • Du coup, l'édition est peut-être trop de qualité pour si peu de texte. Une édition poche n'aurait-elle pas été plus judicieuse ? Mais le choix de l'éditeur est respectable.