Coucou toi, tu es tombé(e) sur mon blog, je vais donc partagez avec toi mon avis sur mes lectures. Tu découvriras mes coups de cœur et mes vidéos YouTube. J'espère que tu passeras un bon moment et que tu me donneras ton avis. Bonne lecture à toi ♡ Les lectures d'Ophechups

❧ Pour me suivre ❧

♡ Dernières chroniques littéraire ♡

Derniers articles

mardi 20 novembre 2018

Victorian Fantasie T1: Dentelle et nécromantie - Georgia Caldera



D’aussi loin que remontent ses souvenirs, Andraste vit dissimulée aux yeux du monde. Son univers restreint ressemble à s’y méprendre à une cage dorée, elle qui ne rêve que de s’envoler. Car, au Coven Coldfield – manoir de construction ancienne où résident toutes les femmes de la famille ayant la chance de posséder quelque pouvoir – aucune âme, à l’exception de sa dirigeante, leur très redoutée grand-mère, n’a le droit de choisir son destin. C’est alors qu’une invitation de la main même de la Reine lui est spécifiquement adressée et vient bousculer les plans de la matriarche. Malheureusement, une requête royale ne se refuse pas… à moins de souhaiter perdre la tête.


Ce livre m'a (tout d'abord) plu uniquement pour sa couverture, je ne vais pas vous mentir 😏. Vous allez me dire : "Comme d'habitude Ophélie, on commence à te connaître" 😅. Puis je me suis penché sur le résumé, et je l'ai trouvé franchement prometteur. Il me faisait un peu penser au "Joyau", allez savoir pourquoi. Alors : une belle couverture + un résumé prometteur = achat compulsif !! Puis le temps m'a manqué, et trois ans sont passés...

Et oui, vous ne rêvez pas ! Ce livre traîne dans ma PAL depuis plus de 3 ans ; il était donc temps de le sortir, vous ne pensez pas ?  J'ai du alors trouver un prétexte pour enfin le sortir de l'obscurité la plus totale, et  devinez quoi, ce prétexte, je l'ai trouvé : mon Challenge Cocooning Automnal. Pour me donner encore plus de motivation et m'obliger à le lire enfin (et oui, je ne sais pas pourquoi, mais ce livre ne me donnait plus envie du tout trois ans plus tard), je proposais à Sylvie Color Petite-Croix de m'accompagner dans une lecture commune. Résultat : plus aucune excuse, et impossible de reculer ! Nous allions dons sortir ce livre ensemble de notre PAL et lire toutes les deux cette brique de près de 550 pages !!

Vous l'avez compris : j'ai commencé ma lecture en n'attendant pas grand chose de cet ouvrage. On peut même dire que je me suis forcée. Et miracle : me voilà très tôt happée par l'histoire, au point de ne plus pouvoir m'arrêter, juste pour savoir ce qui allait arriver aux personnages ! Nous nous étions fixés un nombre de pages à lire par jour (135), afin d'avancer au même rythme. Mais voilà que je me laisse transporter par l'ouvrage et que je le dévore littéralement, oubliant tout ce que je m'étais fixé ! Je suis un mauvaise coéquipière de lecture... snif.

Mais trêve de bavardages, et passons au roman en lui-même. 

On y découvre plusieurs personnages différents, mais le plus important est clairement Andraste, une jeune femme de 21 ans qui est enfermée auprès de sa famille. Cela ne vous rappelle personne ? Non, loin des contes de fée, cette jeune femme souffre d'une maladie qui l'empêche de s'exposer au soleil (vous en saurez bien évidemment plus en lisant l'ouvrage). Vous me direz, on peut avoir une maladie et sortir quand même de chez soi avec des protections, je suis bien d'accord avec vous. D'ailleurs, je ne vous cache pas que j'ai commencé à avoir peur à ce moment-là de l'histoire, du style : "Oh non, pas ça !! Si c'est pour lire un remake de "Nos étoiles contraires", j'abandonne ce livre immédiatement !". Ah oui, je dois vous le dire : je déteste les livres avec des "héros" malades ou handicapés ; cela m'ennuie au plus haut point !

« Andraste se demanda si elle ne nageait pas plutôt en plein cauchemar. Pourquoi fallait-il que tout le monde veuille systématiquement l'enfermer quelque part, lui voler sa liberté, d'une manière ou d'une autre ? »

Mais passons. Voilà donc que je me laisse emporter par l'histoire de cette jeune fille qui vit au Coven des Coldfield. Ce dernier regroupe toutes les femmes de sa famille, qui est dotée de certaines capacités magiques. Andraste est différente dans beaucoup de domaine, que ce soit sur son pouvoir ou sa condition physique. Elle n'a jamais quitté le cocon familial et demeure "séquestrée" par sa famille. Elle vit malgré tout dans une belle cage dorée, avec de nombreux privilèges, mais elle n'en peut plus et donnerait tout pour pouvoir sortir de cet endroit.


Un jour, elle reçoit une missive de la reine qui l'invite à séjourner au Palais Royal afin d'approfondir ses capacités en terme de magie. Passé l'exaltation de ce changement, ce séjour va lui permettre de se rendre compte de sa naïveté, que ce soit sur ses caractéristiques physiques, mais aussi face au monde qui l'entoure. En effet, rien ne va se passer comme prévu... Pour aller au Palais, on lui impose un chaperon, qui sera sa sœur. Une alliée ? Pas sûr... Mais a-t-elle vraiment le choix ?


Lors de sa première soirée dans le Palais, elle échappe à la surveillance de sa sœur et tombe dans des circonstances incongru sur un homme sur le point de se suicider.  Vous allez me dire : "Elle sort à peine de chez elle et voilà qu'il lui arrive comme par hasard une choses aussi peu commune". Pas faux... après tout, c'est pas tout les jours qu'on assiste à ce genre de situation, il faut bien le reconnaître. Mais c'est tout le but du roman ! Ce qui va se passer par la suite va changer le cours de sa vie, mais impossible pour moi de vous en dire plus sous peine de tout vous gâcher.

Soyons honnêtes : Je ne connaissais pas cet auteur (puisque nous ne pouvons apparemment toujours pas utiliser le mot "auteure") et pour tout vous dire, je n'en avait jamais entendu parler. Mais force est de constater que sa plume est agréablement fluide et captivante. Ainsi, les 550 pages se lisent en un rien de temps, sans que l'on sente un quelconque ennui venir nous envahir. Et pourtant, on parle bien d'un pavé de plus de 500 pages avec une police d'écriture que l'on peut qualifier de petite. On frise l'exploit, surtout que j'ai une sainte horreur des grosses briques !!

Le rythme du roman est particulièrement réussi, avec peu (ou même pas) de répit. On peut passer d'une scène d'action à une scène de romance pour finir avec les pensées de chacun, sans aucun essoufflement et aucune perte de vitesse. Cela est vraiment fort agréable, et demeure un vrai point  fort selon moi !

Côtés personnages, j'ai apprécié les deux personnages principaux, Andraste et Thadeus, mais avec une légère préférence pour le deuxième. Andraste est une jeune femme forte, malgré son innocence. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, et est dotée de certains traits de caractère que j'apprécie particulièrement, comme l'entêtement et l'impulsivité. Son côté un peu rebelle fait tout son charme.
Thadeus est vraiment mon personnage favori : il est bourru et froid, mais a néanmoins ses petites failles. Il en devient parfois même attentionné, pour un homme qui ne sait pas du tout y faire. 
Mise à part ces deux-là, on a également plusieurs personnages plus secondaires, comme la sœur d'Andraste, qui mérite des claques (!!), ou encore le prince, arrogant au possible. Nul besoin d'aller plus loin : les plus intéressants sont clairement les deux principaux.

Pour finir, j'aimerai souligner quelque chose de très important pour moi : cet ouvrage, c'est du fantastique, certes, mais aussi de la romance. Et j'avais tellement peur que cette romance soit "nian nian" au possible, avec des scènes mollassonnes, pile comme je n'aime pas ! Il faut dire qu'en règle générale, et en me servant de mon expérience, les personnages principaux féminins me déçoivent bien souvent. En effet, vous l'avez peut-être souvent remarqué, mais dans les romans ou même les films, les femmes sont souvent de véritables boulets, qui déclenchent bien souvent des conséquences néfastes ou le moment le plus tendu de l'histoire. Elle ne savent pas se battre, se plaigne tout le temps ou alors font toujours foirer les actions décisives. J'ai parfois l'impression que les clichés "Eve qui bouffe la pomme" ou "Pandore qui ouvre cette putain de boîte de merde" reste très ancré. Heureusement, ici, ce n'est pas le cas : Andraste est un personne fort, bien qu'elle reste d'une grande naïveté. Par moment, elle est agaçante, car elle n'écoute rien et n'en fait qu'à sa tête, quitte à causer des problèmes à d'autres. Certes, j'aime l'impulsivité, mais il y a des limites...

Blackmorgan se jeta alors brusquement sur elle, à l'instar d'un fauve qui aurait joué trop longtemps avec sa proie, s'affamant volontairement pour mieux profiter de son repas. Il l'embrassa avec une telle ardeur qu'elle en eut le vertige"

Un dernier petit mot sur la fin de l'ouvrage, particulièrement intéressante, qui a su me captiver. Mais ne comptez pas sur moi pour en dire plus ici...

CONCLUSION
Vous l'aurez compris, j'ai beaucoup apprécié ma lecture, du début à la fin, sans ne jamais sombrer dans l'ennui. Le rythme est bien géré et l'histoire très bien développée ; je ne peux donc qu'en dire du bien. Si vous rajoutez un ensemble dynamique de plus de 500 pages et une magnifique couverture, pour un prix honnête de 12€, alors je dis CHAPEAU !! J'ai vu qu'il y avait un tome 2 ; inutile de préciser qu'il me tente énormément... même si cet ouvrage aurait pu être un one shot au vue de la fin.  Oh non ! Voilà que j'en dit un peu trop !! Je me tais !


LES AUTRES TOMES DE LA SAGA

Christmas Time challenge