mercredi 4 mai 2016

Divine Insolence T1- Olivia Dean

Auteur:  Olivia Dean

Editions:  Addictives

Pages147

Prix2€99

Date de parution: 20 avril 2016

Style: Érotisme, Romance


Synopsis: Coincée dans un ascenseur après une journée harassante, Romane est secourue par Alec. La jeune femme croit rêver. Devant elle se tient l’homme le plus sexy de la terre : jean-baskets, regard de feu et petit sourire absolument irrésistible. Et des lèvres… oh, mon Dieu, des lèvres auxquelles personne de normalement constitué ne pourrait dire non ! 
Pourtant Romane ne cherchait pas à rencontrer l’homme de sa vie. Pour tout dire, l’amour, elle avait fait une croix dessus depuis longtemps ! 
Mais le super héros n’a pas l’air simple à gérer. Aussi sauvage que beau, aussi imprévisible qu’attirant. En un mot, indomptable. 
Pour l’apprivoiser, Romane va devoir comprendre qui il est, pourquoi il la fuit, ce qu’il cache. Et ce ne sera pas une mince affaire ! D’autant que Romane ne le sait pas encore, mais Alec a de bonnes raisons pour souffler ainsi le chaud et le froid… 



Mon avis: Tout d'abord, je voulais remercier les éditions Addictives pour ce partenariat. Je fais partie des lectrices VIP de cette maison d'édition, et c'est grâce à ce statut que je peux vous chroniquer ce livre. Je tiens à préciser que mon avis reste objectif, comme toujours. Il s'agit certes d'un envoi d'une maison d'édition, mais j'ai pour principe de reste objective et impartiale, par respect pour moi-même et pour l'éditeur. Maintenant que tout cela est précisé, passons à la critique :)

Bon, je sais, en ce moment j'enchaîne avec le même genre de livres, mais cela est pour la bonne cause puisqu'il en découle une chronique pour une maison d'éditions, ici les éditions Addictives. Pour ceux et celles qui me connaissent, vous savez que je ne suis pas trop fan des "50 nuances de Grey" et compagnie, où l'homme devient fantasme et la femme devient... bah pathétique.

Mais bon, pas de jugements hâtifs ! Il est primordial de lire pour se faire son opinion.

Commençons comme d'habitude par la couverture, pas transcendante, comme cela est toujours le cas pour ce genre de livres. On y voit bien sûr les deux principaux personnages, avec la fille qui semble s'abandonner à l'homme. Bon, OK... pas besoin d'en dire plus. Le livre fait 147 pages, ce qui est court, mais cela n'est pas une faiblesse pour moi, notamment par rapport au prix : 2,99€ ! Nous sommes donc face à une lecture courte mais censée être intense, un peu comme l'histoire !

Place désormais à l'histoire : on découvre Romane et Alec, qui se rencontrent dans des circonstances assez drôles. Romane pourtant claustrophobe, prend l'ascenseur pour dépasser sa peur, mais pas de bol, il se bloque et c'est là qu'intervient Alec. Il voit Romane totalement paniquée, en âge, en train de taper partout. Et là : THE cliché de la petite bourge "saint nitouche" et du beau jeune homme brun et ténébreux qui arrive au bon moment avec assurance.

Puis comme dans tous ces romans à l'eau de rose, Romane n'arrête plus de penser à Alec au point qu'il l'obsède. En à peine deux jours, elle va au restaurant et a un rapport sexuel avec lui. Mais où va le monde ? lol. Est-ce que cette fille se respecte si ce n'est un petit peu ? Je suis sûrement un peu vieux jeu...

Bref, le reste de l'histoire n'est qu'une succession de moments un peu mous, qui n'apportent pas grand chose. Quel dommage ! Le début était sincèrement bien, et puis d'un coup, plus rien. Tout devient prévisible et on ne voit pas trop où l'auteur veut nous emmener tant le contenu est pauvre et peu original. Une déception ? Forcément. Mais si j'ai été déçue, c'est que le livre avait un certain potentiel que j'ai trouvé mal exploité. Pourquoi vouloir sans cesse faire des sous copies de "50 nuances de Grey" ?

En conclusion, j'ai trouvé ce livre sympa au début et plutôt prometteur, mais il se perd dans une histoire trop molle et franchement peu originale. Au final, à vouloir trop imiter, l'ouvrage perd toute personnalité et se noie dans la masse. DOMMAGE !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire