samedi 24 octobre 2015

Voyage Astral: Premier souffle- Cyril Capgras


Auteur: Cyril Capgras

Date de parution: 21 juillet 2015

Edition: Create Space

Pages: 172

Prix: 7€39

Style: Thriller, fantastique


Synopsis: Nouvelle-Orléans, Louisiane - 2014 Solario et Sandro, jumeaux de 30 ans, sont les experts en arts-martiaux, les plus doués de leur génération. Solario est professeur d’arts martiaux depuis une dizaine d’année. Son frère Sandro, lui est boxeur professionnel et il doit prochainement intégrer la plus grande organisation de combat du monde. Pour bien se préparer, il va solliciter l’aide de son frère.
Mais rattrapé par des affaires de combats truqués avec un réseau mafieux, Sandro va entrainer son frère dans sa descente aux enfers. Laissés pour mort, Solario en ressortira paraplégique et Sandro en état de mort cérébrale. Venu pour finir le travail, Solario est de nouveau pris pour cible par cette organisation. Alors que tout semble perdu, Solario ne doit son salut qu'à une aide surnaturelle. C'est en effet à l'article de la mort qu'il découvre qu'il est l'héritier d'une puissante famille vaudou! Réussira-t-il à assouvir son désir de vengeance ? 

Mon avis: Je tiens à préciser que mon avis reste objectif, comme toujours. Il s'agit certes d'un envoi d'un auteur, mais j'ai pour principe de reste objective et impartiale, par respect pour moi-même et pour l'éditeur. Maintenant que tout cela est précisé, passons à la critique :)


C'est assez rare que je me retrouve dans cette situation... Car pour être des plus sincères, je n'ai pas aimé ce livre, pour plusieurs raisons que je vais vous exposer. Malgré tout, tout n'est pas à jeter, et quelques points intéressants émergent dans ce tsunami de déception. Voyons voir cela...

L'histoire est centrée sur deux personnages : Solario et Sandro. Ils sont jumeaux, ils sont beaux, ils sont forts en arts-martiaux. Oui, mais Sandro est plus sanguin, plus "racaille", et il s'attire énormément de problèmes, piégé dans un réseau mafieux très dangereux. Comme il est écrit dans le synopsis, les deux frères finissent dans un bien mauvais état suite à un règlement de compte. Sandro est dans un état de mort cérébrale, Solario est lui paraplégique. C'est alors que l'on apprend que Solario est doté d'un pouvoir surnaturel : celui de pouvoir s'évader de son corps pour intégrer celui qu'il veut et en prendre le contrôle. Commence alors pour lui son ultime projet : se venger de ceux qui ont tiré sur lui et son frère.

Sincèrement, l'histoire avait tout pour être bonne. La vengeance de Solario, doté de pouvoirs surnaturels, sur fond de Mafia et d'ambiance Vaudou/Louisiane. Cool ! Oui mais... la qualité ne suit clairement pas. L'écriture est vraiment moyenne, il y a trop de fautes qui perturbe la lecture, et l'intrigue tourne vite au vinaigre avec beaucoup trop de scènes d'action qui se ressemblent ! Tout le long du livre, Solario use et abuse de son pouvoir, et je n'imagine même pas le nombre de balles tirées à chaque scène d'action ! J'avais deviné tout ce qui allait se passer avant même que cela se produise. Donc bon point pour l'histoire de départ, mauvais point pour l'intrigue, vraiment décevante.

Des bons points ? Oui, bien sur. Je ne vais pas faire que critiquer, bien que ce soit mon boulot en acceptant un livre, tant que la critique reste constructive. J'ai bien aimé la personnalité de Solario, qui est le seul personnage vraiment fouillé. Il a des réactions cohérentes tout le long du livre, et ce personnage méritait selon moi une histoire plus captivante, plus pétillante. Laureen aussi est intéressante :) 

Mais encore une fois, la lecture est trop perturbée tout le long du livre. Trop de fautes, des phrases trop directes, des scènes répétitives, un méchant (Giovanni, LE mafieux stéréotypé) insignifiant, et une histoire sous exploitée à mon goût. Les scènes d'action trop lourdes à mon goût, avec des coups de feu partout, ont failli avoir raison de ma lecture, mais je me suis accroché et je l'ai terminé. Les derniers chapitres sont vraiment pas mal et m'ont remotivé, mais la fin est vraiment étrange (dîtes-moi ce que vous avez compris, cela m'intéresse). "L'indien" a été pour moi le coup de grâce, stéréotype du "gros boss de fin d'histoire". C'est tellement dommage !

Alors, au lieu de m'acharner sur la critique, je préfère envoyer mes encouragements à cet auteur, pour lui dire de continuer à écrire pour pourquoi pas, me surprendre agréablement par la suite. Voilà pourquoi j'ai mis 9/20 ! Je ne demande que cela, avec pourquoi pas une suite, toujours avec Solario :) 

Mais pour cette fois, c'est raté.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire