mardi 3 janvier 2017

Les derniers jours des Romanov - Luc Mary

 Auteur: Luc Mary

Editions:  Archipoche

Pages316

Prix: 15€

Date de parution: 4 janvier 2017


Style:  Historique, Essai

Synopsis: Juin 1918. "L’ange approche", écrit dans son journal intime Alexandra, dernière impératrice de Russie, après quinze mois de captivité. Cet ange, un envoyé de Lénine, est un exterminateur dont l’épée s’abat un mois plus tard sur la tsarine, son époux Nicolas II, leurs quatre filles et l’unique héritier du trône, le tsarévitch Alexis, un adolescent de treize ans. La révolution bolchevique vient de tomber le masque. Y a-t-il des survivants ? Une semaine seulement après la mise à mort du 17 juillet 1918, les armées blanches ne trouvent à Ekaterinbourg que cendre et destruction. Quant au lieu présumé de l’inhumation, une mine en forêt, on n’y découvre aucun corps. Démembrés, dispersés, brûlés et enterrés, les restes des derniers Romanov demeureront introuvables jusqu’à la chute de l’URSS, donnant cours aux plus folles rumeurs. Il y aura presque autant de grandes-duchesses qu’il y eut de Louis XVII… Mais, le 22 janvier 2008, l’ADN a parlé. La sinistre forêt de Koptiaki vient de livrer son dernier mystère… C’est le récit de cette enquête scientifique et historique que livre Luc Mary, mais aussi la chronique d’un régicide annoncé : celui d’un tsar faible et influençable, promis à la chute dès le sacre, et dont la Révolution aura fait un martyr, puis un saint dont nul n’imaginait que les reliques seraient un jour vénérées sous les fenêtres de son ancien palais…

Mon avis: Tout d'abord, je tenais à prendre quelques lignes pour remercier la maison d'édition L'Archipel, qui m'a permis de découvrir cet ouvrage. Je tiens à préciser que mon avis reste objectif, comme toujours. Il s'agit certes d'un envoi d'une maison d'édition, mais j'ai pour principe de reste objective et impartiale, par respect pour moi-même et pour l'éditeur. Maintenant que tout cela est précisé, passons à la critique :)

Un livre comme celui-là n'arrive pas pour rien : il vient fêter le centenaire de la révolution russe (1917-2017). Ce n'est donc pas une création, mais bien une réédition augmentée, ne vous y trompez pas ! Un livre sur les derniers jours des mythiques Romanov, voilà de quoi attiser ma curiosité ! Car on ne peut dissocier la famille Romanov de noms tels que Anastasia, Lénine ou encore le désormais mythique Raspoutine. Leur fin tragique (je n'ai pas trouvé de mot pire) signe alors la fin de la dynastie Romanov (1613-1917), mais plus généralement la fin du Tsarisme en Russie, à l'aube de la révolution Bolchevique, qui sera menée tardivement par un certain Lénine. Mais parlons du livre en lui-même maintenant :)

Tout d'abord, quelques lignes sur la couverture, sobre mais terriblement poignante. On y voit toute la famille du Tsar Nicolas II (1894-1917), c'est à dire lui, sa femme et ses cinq enfants, posant pour la photo, le tout en couleur s'il vous plait ! Pourquoi poignante ? Parce que l'on apprend dans ce livre les circonstances de leur mort, et même leur interminable détention, et voir les visages de  cette famille soudée me fait toujours un petit quelque chose.

Question pertinente : Alors de quoi parle réellement cet ouvrage ? 
Réponse attendue : Bah des derniers jours des Romanov !

Et non ! Enfin, oui, mais pas que ! Et cela, il faut le savoir. Le livre fait 316 pages bien fournies, avec au milieu, des photographies fort précieuses. Il y a donc de la lecture ! Les derniers jours sont en fait les dernières années, sous entendu le crépuscule des Romanov. Car ce que la France a connu en 1789, la Russie va le connaître en 1917, à savoir la révolution. Forcément, on commence par une mise en contexte avec les erreurs de Nicolas II, qui de lui-même avoue : "Je n'ai jamais voulu être Tsar!"

On peut donc voir les faiblesses d'un monarque prétentieux et bourgeois, préférant sa famille et les joies de la vie bourgeoise à son peuple affamé et révolté. En 1905, la défaite contre le Japon est mal vécu par le peuple, et le "dimanche rouge" est une situation complètement ahurissante. Pendant que le peuple se fait massacrer par les soldats du Tsar, ce dernier joue aux dominos tranquillement dans son palais, complètement inconscient de son environnement.

Puis viens l'épisode obscur avec Raspoutine, étrange conseiller de la famille royale, très proche de la Tzarine, qui semble capable de guérir les douleurs du petit Alexis, atteint d'hémophilie. Sa vie est parfaitement résumée, tout comme son assassinat, fort violent, qui rajoutera encore un peu au mythe Raspoutine. Guérisseur et véritable conseiller de l'ombre de la famille royale, la chapitre qui lui est consacré est tout simplement passionnant !

La première guerre mondiale (1914-1918) vient achever le peu de crédibilité qu'il restait au Tsar, ce dernier se lançant alors contre l'Allemagne avec une armée médiocre, riche en homme mais pauvre en matériel. Cela en est trop ! Les grèves se multiplient et la révolte bat son plein, provoquant l'abdication du Tzar, bien plus préoccupé par sa famille que par son pays. C'est fou comment Nicolas II était déconnecté de la réalité ! 

Voilà maintenant la dernière partie : la famille Romanov emprisonnée et mise à l'écart en Sibérie, alors que plane en Russie la révolution bolchevique. Quand Lénine mène les bolchéviques au pouvoir en 1917, alors tout s'effondre pour la famille royale, jusque là épargnée car écartée loin du pouvoir. Les révolutionnaires sont intenables, haineux et ne pensent qu'à une chose : se venger ! C'est la terreur rouge. Les Romanov sont alors transférés à Ekaterinbourg en 1918 sous -50°, humiliés à longueur de journée. On assiste alors à toute leur détention jusqu'à leur exécution en Juillet 1918. La nuit de l'assassinat fait partie de mes passages favoris tant la description est passionnante et détaillée. On vit le moment comme si nous y étions, et on peut imaginer toute l'horreur de la situation. Pire encore après, les corps sont découpés, aspergés d'acide sulfurique puis enterrés comme des malpropres. à l'arrache, rajoutant encore un peu plus à l'horreur ambiante.

Puis vient le temps de l'enquête, jusqu'en 2007, où le mystère des corps de la famille Romanov est enfin résolu. Ces derniers sont identifiés et rassemblés, après 90 ans de mensonges d'état et de contre enquêtes. Tout une histoire !! :)

Bref, ce livre a suscité chez moi de nombreuses émotions, et c'est en cela que je l'ai adoré. Les Romanov apparaissent sous leur vrai visage : à la fois touchant et pathétique. Mais mon dieu qu'il devait être dur de vivre à cette époque et à cet endroit de la Terre ! La guerre mondiale, la terreur rouge, la famine, la colère ambiante, le froid sibérien,... Bref, je vous le dit tout de suite : c'est un superbe ouvrage, qui mérite d'être lu. J'ai lu quelques critiques étrangement mauvaises sur d'autres sites, mais je pense que ces personnes n'ont pas bien compris le but de l'ouvrage : non, cela ne raconte pas les derniers jours des Romanov, mais plus globalement les dernières années du Tzarisme. Et pour ma part, cela m'a entièrement conquise :)

Bravo !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire