mardi 3 janvier 2017

La fleur, le chant - Patrick Saurin

Auteur: Patrick Saurin 

Editions: Jérôme Millon

Pages160

Prix: 19€30

Date de parution: 27 mai 2003


Style: Poésie (analyse)




Synopsis: Il y a dans toute parole un secret. Un tel secret est particulièrement perceptible dans la poésie en langue nahuatl des anciens mexicains. C'est à la découverte et à l'écoute de cette parole injustement méconnue que nous convie Patrick Saurin avec son livre, La fleur, le chant, In xochitl in cuicatl. Plutôt que de présenter un florilège convenu des genres propres à cette poésie, l'auteur a choisi de réunir des chants pour l'émotion et l'étonnement qu'ils suscitent encore aujourd'hui. Patrick Saurin a réalisé lui-même la transcription et la traduction des poèmes en langue nahuatl, avec d'en produire un éclairage de nature à guider nos pas au cœur de l'imaginaire des femmes et des hommes qui vivaient à Mexico-Tenochtitlan avant l'arrivée des Espagnols. Mais en plus de cette invitation au voyage, ce livre, comme le relève Claude Louis-Combet, nous pousse à redécouvrir ce que nous avions oublié : ce que fut, ce que demeure la Poésie en son inépuisable commencement.

Mon avis: Un ouvrage sur la poésie des Aztèques : en voilà une chose rare et exaltante ! Oui, mais faut-il que ce dernier soit bien écrit, et qu’il soit en plus accessible au grand public (c'est à dire pas TROP technique). Concernant le premier point, pas de problème ! Mais sur le dernier, c'est là que tout se complique (selon moi).


Pour vous résumer les choses, cet ouvrage propose 5 poèmes aztèques avec pour chacun d’entre eux, une longue analyse, assez pointue. Tout cela est précédé par un Avant-propos et une introduction de mise en contexte. Vous avez désormais, et cela en quelques lignes seulement, un bon aperçu du contenu de ce livre. 

Voici la liste des poèmes :

                1.       Hymne à Mexico-Tenochtitlan,
                2.       Chant d’amitié,
                3.       La complainte de Cuahcuauhtzin,
                4.       Chant de guerre,
                5.       À celui qui s’invente lui-même.

Soyons clairs et précis. Ais-je aimé les 5 poèmes et leur traduction ? Oui, bien sûr. Quel plaisir de lire les poèmes d’une civilisation détruite il y a 500 ans, avec juste en face la version nahuatl ! Quelle sensibilité, quelle puissance, quelle sobriété ! Une mention spéciale pour le Chant d’amitié et le Chant de guerre, que je trouve particulièrement beaux et intenses. Oui mais hélas, l’ensemble des poèmes n’occupe que 26 pages sur les 160, et encore, j’ai compté la transcription de la version originale écrite en nahuatl ! Il faut donc considérer que la traduction des poèmes occupe 12 à 13 pages au maximum ! Le reste ? Une petite introduction et surtout, une grosse partie d’analyse un peu froide et ennuyante où chaque vers est décortiqué. Alors oui, cela nous éclaire par moment, mais surtout, cela nous endort. Pour un ouvrage s’intitulant « La poésie au temps des Aztèques », je trouve cela un peu limite, surtout pour 19€ …

L’ouvrage étant plutôt court avec une police assez grosse, vous pouvez le terminer en une journée seulement. Si j’ai trouvé l’introduction assez maigre et les analyses plutôt ennuyantes, je dois dire cependant que la bibliographie de l’auteur est solide et qu’elle m’a permis d’orienter mes recherches vers d’autres sources comme le Cantares Mexicanos ou encore le Romances de la Senores de la Nueva Espagna. Alors oui, je suis plutôt critique et déçu, mais c’est parce que j’attendais beaucoup plus de ce livre, qui traite d’un sujet rarement accessible pour le grand public avec une bonne traduction française. Ce que j’aurai aimé ? Tout simplement plus de poèmes traduits et moins d’analyses pointues pour m’évader et non m’endormir. À moins de 10€, j’aurai sans aucun doute été plus clément, mais à 19€, je ne peux m’empêcher de penser que le résultat n’est pas à la hauteur…

Oui, c’est un beau livre, écrit par un spécialiste sérieux et reconnu, mais ce n’est hélas pas un livre pour le grand public comme je l’entends. C’est tellement dommage…

Résultat ? Trois étoiles pour l’ensemble, parce que le travail est sérieux et les poèmes traduits sublimes. Mais impossible de mettre plus.

POINTS FORTS
-    Accès à cinq poèmes magnifiques, avec une nouvelle traduction et la version Nahuatl.
-    L’auteur, qui nous garantit un contenu sérieux et qui a traduit lui-même les poèmes.
-    Une bibliographie solide et intéressante.

POINTS FAIBLES
-  Une trop grande part attribuée à une analyse pointue et souvent ennuyante pour le public lambda.
-   Un prix un peu trop élevé à mon goût.
-   Une mise en contexte (introduction) un peu légère, qui aurait méritée d’être davantage développée.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire