dimanche 29 janvier 2017

La geste d'Ardashir, fils de Pabag- Frantz Grenet

 Auteur: Frantz Grenet

Editions:  A Die

Pages: 129

Prix: 20

Date de parution: 2003


Style:  Chronique historique




Synopsis : De la littérature profane des Sassanides, bien peu d’œuvres nous sont parvenues dans leur langue originelle, le pehlevi, ancêtre du persan moderne. La geste d'Ardashir, récit légendaire de la vie du fondateur, nous transporte aux origines de la dynastie, alors que celle-ci ne s'est pas encore arrachée au cadre rude des collines et des déserts du Fârs, la province où s'était élevée l'ancienne Persépolis. Ce récit demeure comme un témoin sans doute fidèle de la diction des ménestrels ruraux, non encore affectés par les clichés de la poésie de cour. En même temps, il fournit des informations à bien des égards uniques sur l'éducation des jeunes nobles, de leurs amours (souvent illicites), et aussi sur la manière dont cette aristocratie laïque vivait sa religion zoroastrienne [...]. Ce texte n'avait encore jamais été traduit en français. Le choix des illustrations vise à transporter dans l'ambiance de l'action, la province du Fârs au troisième siècle : on a retenu principalement les images authentiques du héros et les sites associés à sa carrière.


Mon avis : Parmi les ouvrages vraiment spécialisés, j'avoue être parti vraiment loin cette fois-ci ! Mais quelle trouvaille ! Quel honneur de pouvoir avoir accès à ce récit dans la langue de Molière, et de pouvoir ranger fièrement cet ouvrage parmi les autres sources historiques de l'étonnante histoire iranienne !

Laissez-moi vous en dire plus. Cet ouvrage est la seule traduction française disponible du Livre de la Geste d'Ardashir, fils de Pâbag, un récit historique et légendaire de l'époque Sassanide (224/650). Le personnage principal n'est autre qu'Ardashir Ier (224/240), le fondateur de la dynastie sassanide. Ce dernier chassera les parthes du plateau iranien en 224, pour créer le deuxième âge d'or perse des cendres du fameux empire achéménide (-550/-330). À sa mort en 240, son fils Shapur Ier lui succédera (240/272) et ne cessera d'affronter les romains sur le front occidental de son empire. Enfin, Hormizd Ier (272/273) prendra lui aussi le trône de son père à sa mort, mais n'y restera que peu de temps. Si je vous parle de ces deux autres personnes, c'est qu'elles font partie intégrante du récit ! Il s'agit donc des exploits légendaires d'Ardashir Ier, de son fils Shapur Ier et de son petit-fils Hormizd Ier. Rien que cela !
Investiture d'Ardashir Ier par le dieu Ahura Mazda
Vous n'avez rien compris ? Ce n'est pas grave. Comprenez juste qu'avant l'islamisation de l'Iran vers 650, une brillante dynastie a existé des siècles durant : les Sassanides. Et que ce récit parle de son fondateur, Ardashir Ier, ainsi que de sa lignée. Et oui, l'Iran n'a pas toujours été musulmane !

Je tenais tout d'abord à prendre quelques lignes pour souligner l'excellente édition. La couverture est belle et sobre, montrant la victoire d'Ardashir Ier à Hormizdagân en 224, sur un fond rouge du plus bel effet. Les pages sont aérées, la police d'écriture est agréable, et nous avons même le droit à plusieurs illustrations en couleur incluant une carte et un petit catalogue de l'Art sassanide. Pour couronner le tout, nous avons le droit à une excellente introduction de l'auteur, qui arrive à nous intéresser, et même (pour mon cas) à me passionner pour un texte que je ne connaissais même pas il y a quelques mois encore. Seul petit point noir subsiste selon moi : le prix. Non pas que je considère que ce livre vaut moins, mais juste que 20€ pour 129 pages, c'est un peu cher. D'autant plus que le texte en lui-même ne concerne que les pages 53 à 120, et qu'une page sur deux concerne la traduction française. Si vous avez bien suivi, le texte en français ne dure donc qu'une trentaine de pages ! Mais bon, je n'ai aucun regret, puisqu'il s'agit de la seule traduction française de cette source rare, et que cela en fait un ouvrage d'autant plus précieux dans une bibliothèque !

Et de quoi parle-t-il au juste ? Bah, c'est tout simplement le récit légendaire de la vie et de la prise du pouvoir du fondateur de la dynastie des Sassanides, Ardashir Ier. On ne peut le résumer mieux que cela ! Et bien entendu, je n'irai pas plus loin pour ne pas tout vous dévoiler sur un plateau d'argent. Sachez juste que, pour ma part, j'ai trouvé ce récit plutôt intéressant et bien écrit, bien que trop court. Mais le mot qui me reviens sans cesse est : précieux. Bien sûr, nous ne sommes pas au niveau littéraire de l'Épopée de Gilgamesh, du Livre des Rois ou encore de l'Odyssée, mais cela reste un texte d'un grand intérêt, qui s'offre à nous dans une édition de très grande qualité, et en français s'il vous plaît. Encore merci à vous M. Grenet pour ce travail proche de l'exceptionnel !

Pourquoi n'ais-je pas mis 5 étoiles après tant d'éloges ? Hélas, son prix trop excessif à mon goût fait légèrement baisser la note globale, sans pourtant entacher la grande qualité de l'ensemble. Entre 12€ et 15€, il aurait eu alors 5 étoiles.
Pièce à l'effigie d'Ardashir Ier

POINTS FORTS
- La seule traduction existante de ce texte (en français).
- Une édition vraiment réussie et attractive, avec des illustrations en couleur.
- Un texte traduit en français, avec en face, la version persane !
- Une démarche vraiment admirable.

POINTS FAIBLES
- Le prix peut-être un peu trop élevé pour un texte aussi court.
- Texte très spécialisé, qui s'adresse aux amoureux de l'Histoire, trop peu nombreux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire