mercredi 2 mars 2016

Arrêtez-moi là - Iain Levison

Auteur:  Iain Levison

Editions: Liana Levi

Pages245

Prix: 9€

Date de parution: 3 mars 2011

Style: Policier


Synopsis: Charger un passager à l'aéroport, quoi de plus juteux pour un chauffeur de taxi? Une bonne course vous assure une soirée tranquille. Ce soir-là, pourtant, c'est le début des emmerdes. La cliente n'a pas assez d'argent sur elle et il vous faut attendre dans sa maison pourvue d'amples fenêtres (ne touchez jamais aux fenêtres des gens !). Puis, deux jeunes femmes éméchées font du stop. Mais une fois dépannées, l'une d'elles déverse sur la banquette son trop-plein d'alcool et la corvée de nettoyage s'avère nécessaire (ne nettoyez jamais votre taxi à la vapeur après avoir touché les fenêtres d'une inconnue !). Après tous ces faux pas, comment s'étonner que deux policiers se pointent et vous demandent des comptes ? Un dernier conseil : ne sous-estimez jamais la capacité de la police à se fourvoyer ! Dans ce roman magistral, Levison dissèque de manière impitoyable les dérives de la société américaine et de son système judiciaire.

Mon avis: Tout d'abord, je tiens à remercier Stéphanie des éditions Cartel pour ce partenariat. Je tiens à préciser que mon avis reste objectif, comme toujours. Il s'agit certes d'un envoi d'une maison d'édition, mais j'ai pour principe de reste objective et impartiale, par respect pour moi-même et pour l'éditeur. Maintenant que tout cela est précisé, passons à la critique :)

Pour être honnête, je ne connaissais absolument pas ce livre avant que l'on me propose de le lire et d'en donner mon avis. Cela coïncide avec la sortie de l'adaptation cinématographique, le 06 Janvier 2016. Étonnamment, le sujet m'a tout de suite emballé, et pourtant, ce n'est vraiment pas mon type de lecture au départ. Mais bon, après tout, pourquoi pas. Et puis c'est une histoire vraie, et ça j'adore ! 

"Arrêtez moi là", c'est l'histoire d'un homme, Jeffrey Sutton, conducteur de taxi, qui va se retrouver prisonnier dans un tourbillon judiciaire, bien malgré lui. Un peu naïf, il devient soudainement le suspect parfait d'un meurtre, avec toutes les preuves contre lui. 

Ce livre montre un visage déplorable mais réaliste de la justice, notamment ici de la Justice américaine. Il y a un coupable à trouver, et il est plus facile d'accuser la cible parfaite que de chercher la vérité. De plus, ne gagnant pas beaucoup d'argent dans cette affaire, son propre avocat ne le défend pas avec ardeur, bien au contraire ! Désigné comme le coupable idéal dès le départ, Jeffrey va devoir se battre jusqu'au bout pour faire reconnaître son innocence, emmené jusqu'aux couloirs de la Mort.

Clairement, l'auteur met en avant le fait qu'aux Etats-Unis, pourtant considérée comme la plus grande puissance mondiale, l'argent est roi et seul réel juge. On peut être innocent, si l'on ne dispose pas d'assez d'argent pour se payer de bon avocats pour se défendre, on n'en ressortira que coupable, puisque finalement cela arrange tout le monde. Sans argent, pas de vérité. Mais à partir du moment où les avocats peuvent gagner de l'argent, ils se décident à prendre en main l'affaire de Jeff et de prouver son innocence  ( 15 min pour retrouver les témoins contre plus de 10 mois de prison).

En conclusion, je pensais honnêtement m'ennuyer en lisant ce livre, et au final, je l'ai trouvé poignant. J'ai hâte de voir l'adaptation cinématographique dès que le film sortira en Blue Ray ! Le fait que ce livre soit écrit à la première personne nous permet d'entrer totalement dans la peau du personnage. On a une vision exacerbée de ses émotions (la colère, le désarroi, la résignation etc...), sans filtre, ce qui nous permet de les partager avec lui et de ressentir nous aussi des émotions pendant la lecture.
Le livre est relativement court, bien écrit, simple à lire, mais demeure fort et prenant. Donc, forcément, c'est une très bonne surprise ! 


« Malheureusement, il y a des gens qui pourraient faire ce dont je suis accusé et qui, une fois arrêtés, auraient probablement la même attitude que moi : nier. Comment un innocent est-il censé se distinguer de ceux qui cherchent seulement à être perçus comme innocents ? Tout coupable d’un tel crime va vouloir imiter mon comportement parce que je suis réellement innocent, alors comment me distinguer de mes imitateurs ? » 

2 commentaires: