Coucou toi, tu es tombé(e) sur mon blog, je vais donc partager avec toi mon avis sur mes lectures. Tu y découvriras mes coups de cœur ainsi que mes vidéos YouTube & TikTok. J'espère que tu passeras un bon moment et que tu me donneras ton avis. Bonne lecture à toi ♡ Ophélie

lundi 2 janvier 2023

Plume, sirène intrépide - Mélodie Smacs

 


Rester sagement au fond de l’océan ? Très peu pour Plume !
Cette jeune sirène rêve de découvrir le monde, au-delà des limites de ce que son peuple considère comme protégé. Au diable le danger ! Elle veut admirer la surface et le monde des terrestres, si loin de ce qu’elle connaît depuis sa naissance.
Curieuse et courageuse, elle n’hésite pas à porter ses explorations de plus en plus loin, jusqu’à rencontrer un va-pied qui a peur de l’océan. De leur idylle naîtra la compréhension mutuelle du monde de chacun, mais leur romance pourra-t-elle survivre à leurs différences ?

Un récit poétique et enchanteur, empli d’espoir. Plongez aux côtés de Plume dans cette incroyable histoire d’amour !


Je tiens à préciser que mon avis reste objectif, comme toujours. Il s'agit certes d'un envoi de l'auteur, mais j'ai pour principe de rester objective et impartiale, par respect pour moi-même et pour l'auteur. Un grand merci tout particulier à l'auteur pour cet envoi. Maintenant que tout cela est précisé, passons à la critique :)

Comme vous le savez, je suis une adepte des couvertures, cela faisait plusieurs mois que j’avais vu passer celle-ci sur Booknode. Il faut dire qu’elle me tentait énormément. Pourquoi ? Je ne sais pas vraiment, peut-être est dû à cette sirène, les couleurs utilisées. L’ambiance créée par l’illustratrice. Le titre, l’intrépide m’a aussi interpelé.

"Parce que pouvoir commence par vouloir Et que l’espoir brille même au fond du plus obscur océan"

Le roman est de taille idéale, moins de 300 pages divisés en plusieurs chapitres, chacun d’entre eux est illustré par une sirène et chaque sous-partie est agrémentée d'une illustration ce qui est très sympathique.



Parlons un peu du pourquoi j’ai demandé ce livre avant de parler de l’histoire en elle même. Son thème, l’univers des sirènes est rarement exploité à mon goût. Je dois avoir seulement deux ou trois ouvrages sur ce thème, c’est pour vous dire, alors oui j’étais très curieuse de me lancer dans cette aventure.  


Tant pour connaitre l’univers créé par l’autrice, mais pour savoir aussi quelle serait sa partie prit concernant cette créature mythologique.

Les sirènes dans la mythologie sont des créatures fantastiques marines. Elles sont souvent dépeintes comme des chimères, mi-femmes mi-oiseaux, à la différence des sirènes nordiques, créatures mi-femmes mi-poissons, loin des belles sirènes des contes ou de Disney. 

Elles font peur, attirent les hommes avec leurs chants. 



Dans la tête de tout le monde, lorsqu’on dit sirène nous pensons en premier à Ariel, jeune sirène à la magnifique chevelure et la voix d’ange qui tombe amoureuses d’un humain et sacrifie sa condition pour le suivre. Leur peuple est pacifique, tout gentil, tout est tout beau tout rose.

Si vous avez vu le dernier Black Panthère vous pensez à un peuple amphibien, qui vit dans la peur qu’on leur vole leur richesse et leur vie paisible. Ce même peuple qui est donc prêt à tout pour vaincre ses ennemies. Rien de pacifique.


Dans tous les cas de figure ils vivent dans un environnement marin époustouflant, dont la beauté  nous éblouit et nous donne envie de s’immerger la tête la première .A votre avis sommes nos plus proches des contes ou de la mythologie dans cet ouvrage ? 


Dans cette ouvrage nous allons suivre l'histoire de Plume et de Maxime, Plume est une sirène et Maxime un humain, cela ne vous rappel rien ? 

"Mes yeux se perdent sur cette merveilleuse apparition. Mon pouls s’accélère et je déglutis péniblement. Plus rien ne semble avoir d’importance et mon cœur bat la chamade. Au moment où mon regard remonte vers une gorge fine, j’entends mon prénom résonner derrière moi. Je sursaute, comme si la réalité m’avait quitté un moment. Lyn vient dans ma direction, un châle sur les épaules. La mélodie s’est interrompue et lorsque je jette un dernier coup d’œil en contrebas, ma vision onirique a disparu. — Max, que fais-tu ici à cette heure ? me demande Lyn. — De l’exploration, lui dis-je en haussant les épaules. — Si près de l’océan, après tout le foin que tu m’as fait sur le navire ? Je retiens une grimace et m’éloigne des rochers. Elle n’a pas tout à fait tort, j’en suis encore à me demander comment j’ai pu me tenir là. Ma curiosité aurait-elle pris le pas sur tout le reste en arrivant sur cette île ? Ces vacances commencent bien étrangement…"

Plume est une jeune femme qui est attirée par l’inconnue, sa rencontre avec ce jeune homme va enclencher un tournant dans sa vie. Vous vous doutez bien qu’il va y avoir une romance, mais celle-ci sera-t-elle un conte de fées ou un amour interdit à la Roméo et Juliette ?  Tout ce que vous devez savoir c’est que chacun des personnages va laisser une trace indélébile dans la vie et la mémoire de l’autre.

"La merveille de l’océan a marqué son existence à jamais. Grâce à elle, il a appris à surmonter ses peurs, à aller de l’avant. Il a découvert sa vocation en écumant les mers pour en protéger la faune et la flore. Un virage nécessaire, et réalisé avec la plus incroyable des créatures."

Ce roman est vraiment intéressant l’écriture fluide et douce de l’auteur nous permet de nous évader et d’entrer dès le début dans son univers. Un peu comme lors qu’on visualise exactement les paysages décrits.  

J’ai aimé le côté pas nian-nian de la romance et surtout la fin de l’histoire. Vous me direz pourquoi? Je ne veux pas vous spoiler, mais celle-ci m'a conquise à 100%.

 Je considère cet ouvrage comme une belle lecture légère à lire lorsqu’on veut passer un bon moment ou encore entre deux ouvrages. Type roman pop corn, il plaira autant aux adolescents qu'aux plus grands. Il permet de s'évader et de s'immerger dans un univers fort agréable. 


Erhetylia, Tome 1 : L'Ordre d'Enora

  



La fin n'est que le commencement !
Depuis 1000 ans, le culte d'Enora est banni du continent. Pourtant, sur l'île Dramung, les mages rebelles continuent de prier la déesse créatrice.

Alors que le dernier dragon se meurt, Siobhan, puissante pyromancienne à la tête de l'Ordre d'Enora, décide de revenir sur le continent pour confronter l'empereur et mettre fin à l'esclavage de ses frères et sœurs élémentalistes.

En chemin, elle rencontrera des alliés inattendus pour affronter leurs ennemis de toujours et changer le cours de l'Histoire.

Suivez les aventures de quatre mages élémentalistes dans leur quête de liberté.


Je tiens à préciser que mon avis reste objectif, comme toujours. Il s'agit certes d'un envoi de l'auteur, mais j'ai pour principe de rester objective et impartiale, par respect pour moi-même et pour l'auteur. Un grand merci tout particulier à l'auteur pour cet envoi. Maintenant que tout cela est précisé, passons à la critique :)

Comme vous le savez, je suis une adepte des couvertures, cela faisait plusieurs mois que j’avais vu passer celle-ci. Il faut dire qu’elle me tentait énormément. Pourquoi ? Je ne sais pas vraiment, peut-être est dû au regard intense de la jeune femme en premier plan. Je me suis dit une femme avec trois hommes, qui vont la suivre cela va me plaire.

Ce que j’ai apprécié dès le début c’est que l’auteur mette en garde sur le contenue de son ouvrage : « Avertissement de contenu : Ce roman aborde des sujets sensibles, tels que la violence, des mises à mort, des viols ou même la pédophilie, dont l’évocation peut être douloureuse pour certaines personnes. La manière dont ces sujets sont abordés dans l’histoire ne reflète pas la façon de penser de l’autrice », c’est chose qu’on ne voit pas souvent et il est vrai qu’il ait toujours bien de prévenir son public sur certain contenu qui ne serait pas approprié à l’âge ou la sensibilité de certains lecteurs.

Suite à cela, nous avons une carte qui représente le monde dans lequel nous nous trouvons :



Ensuite, un prologue qui est un extrait du journal de Lunya, Gardienne de la Mémoire et mage terramancienne, qui nous met dans l’ambiance et enfin l’histoire en elle-même.

Parlons un peu de l’ouvrage, les chapitres sont assez long en moyenne une dizaine de pages, nous passons d’un personnage à un autre tout en suivant le cours de l’histoire.

Dans cette histoire, nous découvrons un monde ou la magie et la sorcellerie s’opposent et s’affrontent, un livre purement fantastique, je pense que cela va plaire à pas mal de monde. Dans cet univers, il y a une sorte de caste, de hiérarchie qui régit l’univers. Les sorcières et les hommes réduisent les mages en esclavages pour utiliser leur « savoir », comme toute histoire fantastique nous apprenons qu’il y a des démons, des dragons ; des écoles de magies et j’en passe. Tous les aspects de la fantaisie sont réunis.

Nous allons suivre plusieurs personnages dans cet ouvrage, ils sont tous issus d’origine différente, ce qui met en avant une grande diversité dans l’oeuvre. Qui dit diversité, dit mœurs différentes, éducation et attentent divergente. Vous vous doutez bien qu’il y aura des batailles, de nombreuses aventures, des histoires d’amitiés, d’amour et j’en passe.

Jusque là, rien d’anormale, nous apprenons que le personnage de Siobhan, veut changer le monde dans lequel elle se trouve, aider par ses amis elle veut sauver les esclaves (mages...) de l’empereur et leur permettre de retrouver leur condition. Le but étant que tout le monde puisse vivre ensemble, vous vous doutez bien que cette quête, ce voyage ne va pas être de tout repos et que rien ne va se passer comme prévu.


 « – Cours, Olerian ! Le Narameidh est ta seule chance ! Cours !
Il aperçut une silhouette gigantesque émerger de terre et des flammes fuser en tous sens. Dans son dos, il entendit des voix qui l’appelaient. Il hésita une seconde, mais il ne voulait pas décevoir sa nouvelle amie. Alors, il se précipita vers le mur d’enceinte sans demander son reste. Une ouverture lui tendait les bras sur la droite et il s’effondra contre la pierre. Des mains chaudes l’attrapèrent pour le tirer à l’intérieur et il fut englouti par l’obscurité. Sa dernière pensée fut pour Siobhan avant de sentir une vive brûlure à l’épaule gauche. »

Comme je vous ai parlé de Siobhan continuons avec elle, c’est le genre de personnage féminin qui a tendance à m’énerver, soit on l’aime soit on la déteste. Son caractère hautain, imbu d’elle même à su me monter les yeux aux ciel plus d'une fois, heureusement qu’avec le fils de l’histoire on arrive à s’attacher à elle et qu'elle évolue. Mais, ce n’était pas gagné. D’autres personnages ont eu raison de moi Meridan, Kherya, Olerian😍

Vous l’aurez compris, il va se passer pas mal de choses durant ses 363 pages, vous y retrouverez de nombreux thèmes tels que le viol, la trahison, ma vengeance, la pédophilie...

Il est vrai que ce roman a du potentiel, mais il manque parfois de détails. Ce qui m’a gêné aussi c’est le fait qu’on se focalise sur un protagoniste et après on passe à un autre, je m’explique nous avons tous l’habitude de lire des ouvrages ou chaque personnage présente son point de vue, sa vie, sa vision de l’action. En règle générale ? Cela se fait en alternance, mais ici nous passons plusieurs chapitres avec un personnage pour revenir sur un autre, ce qui est assez déroutant, car nous avons « oublié » ce que pensait ce personnage entre temps, car comme je vous l’ai dit au début de la chronique chaque chapitre fait en 10 et 13 pages. Donc c'est un peu long.

Malgré ce petit bémol, vous passerez un bon moment avec Erhetylia, la plume de l’auteur est vraiment fluide ce qui est un plus pour cet ouvrage.