Coucou toi, tu es tombé(e) sur mon blog, je vais donc partagez avec toi mon avis sur mes lectures. Tu découvriras mes coups de cœur et mes vidéos YouTube. J'espère que tu passeras un bon moment et que tu me donneras ton avis. Bonne lecture à toi ♡ Les lectures d'Ophechups

❧ Pour me suivre ❧

♡ Dernières chroniques littéraire ♡

Derniers articles

samedi 3 novembre 2018

Chroniques de la Lune noire T.19 : Une semaine ordinaire - Froideval / Angleraud



Protéger ses frontières et sceller de nouvelles alliances, s'occuper des jalousies des favorites, calmer les ardeurs d'extrémistes d'un culte qu'on a soi-même initié, dompter des démons familiers, lever de nouvelles armées toujours plus puissantes, lancer les plans d'une forteresse de légende, et en plus devoir former et éduquer un enfant-dieu aussi innocent qu'effroyablement tout-puissant... Une semaine ordinaire dans la vie de l'empereur absolu Wismerhill !


Je me rappelle mes jeunes années, où la sortie d'un nouveau tome des Chroniques de Lune noire relevait pour moi de l’événement national ! Les dessins uniques de Ledroit puis de Pontet, l'histoire toujours plus folle et épique de Wismerhill signé Froideval, qui a placé cette série dans le panthéon des séries françaises "heroico-fantasistes" pour l'éternité. Mais tout cela, c'était avant... avant cette histoire de "second cycle" "comment ne pas savoir s'arrêter au bon moment ?". Laissez-moi éclaircir votre lanterne : au départ, les Chroniques de la Lune noire, c'est 14 albums (de 1989 à 2008, oui je sais : le temps passe vite...) aux couvertures toujours aussi magnifiques les unes que les autres, où viennent se greffer peu à peu une pré-quelle (2011), un hors-série (L'empire de la négation - 2013), quatre albums que j'appelle "compagnons" (Les arcanes de Lune noire) et ce fameux opus II - Terra Secunda, qui compte pour le moment 5 tomes (2012 à aujourd'hui). Et ce n'est apparemment pas terminé : tome 6 en cours, création d'un opus III - Chroniques du trône d'opale ! Bref, vous voyez qu'il y a de quoi manger pour les petits pigeons que nous semble !

Justement, manger bêtement ce que l'on me donne ne me dérange absolument pas quand la nourriture est toujours meilleure, ou à défaut, au moins aussi bonne. Mais là, force est de constater une chose : 
  • La série originale = WOUAH ! Mythique !
  • Les arcanes de la lune noire = Pas mal !
  • Le projet Terra secunda = Arg !!! Où sont les toilettes ?
Je ne sais si cela est dû à l'usure, au temps qui a passé ou à mon exigence toujours plus pointue à mesure que je vieillis, mais je n'ai clairement pas accroché à ce second cycle, et ce tome 19 n'échappe pas à la règle. Et nous allons voir pourquoi ensemble à travers plusieurs points essentiels selon moi.

LA COUVERTURE
Il s'agit pour moi, et cela depuis la création de la série, d'un des points forts de la série. Les couvertures sont la plupart du temps somptueuses (merci Ledroit), rarement décevantes, parfois légendaires, et ajoutent un côté "collection" pas négligeable. Objectivement, les couvertures de l'opus II ne dérogent pas à la règle et demeurent d'excellentes qualités, sauf pour... bah pour ce tome, qui fait partie hélas des "décevantes" ! Manque de bol ? Non, je ne pense pas. Juste un signe annonciateur... il suffit de regarder le titre et de comparer :
  • Tome 1 : Le signe des ténèbres (Yeahhhhhh !)
  • Tome 6 : la couronnes des ombres (Ohohohohoh !)
  • Tome 9 : le chant de la négation (Stylééééééé !)
  • Tome 14 : la fin des temps (Wouahhhhh !)
  • Tome 19 : une semaine ordinaire (Euuuuuh...)
LES DESSINS ET LES COULEURS
Pour ceux qui ne connaissent pas cette série, il faut savoir que les dessins ont toujours été quelque peu originaux. En gros, c'est soit tu adooooress, soit tu détestes ! Moi, personnellement, j'adhère depuis les dessins de Ledroit (tome 1 à 5), et ses successeurs ont réussi à limiter la casse sans jamais l'égaler pour autant (Pontet pour les tomes 6 à 14 ; Angleraud pour les tomes 15 à 19). Pour ce tome, cela tient la route, mais on sent clairement moins d'audace dans la mise en page que les premiers tomes. Oui, je sais, je suis nostalgique ! Je tenais malgré tout à citer le coloriste, Nicolas Bègue, qui fait (je trouve) un travail vraiment intéressant.


L'HISTOIRE
C'est là où je vais commencer à être vraiment très critique, mais j'ai mes raisons. Comment dire les choses sans s'énerver ? Il ne se passe absolument rien... et cela est le cas depuis pas mal de temps maintenant hélas. Fini les batailles épiques, fini Wismerhill en danger, fini la notion de puissance et d’héroïsme. Notre héros est surpuissant, au point d'éduquer un jeune dieu ! Il contrôle un territoire désormais immense, est entouré par une foule de personnages autrefois si intéressants, mais qui ne sont maintenant là que pour la vitrine (je pense bien sûr à Pile ou Face, Murata, la Succube, ou encore le légendaire Greldinard, cantonné désormais au rôle de sous-fifre... Arg ! Mon cœur me lâche). Mais mince, pourquoi ne voit-on le mythique Ghorghor Bey que le temps de deux images, ou encore le sympathique Shamballeau qu'en arrière plan, ne servant tous deux strictement à rien ! Même pas une petite réplique marrante ! Continuons... même les combats ne me procurent plus aucune émotion, les "méchants" ne jouent aucun rôle dans ce tome... on sent qu'il va se passer quelque chose dans pas longtemps, mais à l'heure d'aujourd'hui, rien. J'en suis alors à espérer la fameuse et traditionnelle petite scène de sexe pour m'émoustiller comme à mes jeunes années, mais que nenni ! Pas de sexe et peu de violence : mais où est passé la recette de cette série ?!! Je suis achevé à la fin de ma lecture... Heureusement, un petit cahier graphique de 8 pages suit la dernière page, et il n'est franchement pas dégueulasse, pour ne pas dire intéressant. Voilà enfin un vrai plus ! Mais cette petite étincelle ne peut hélas sauver un navire en train de couler doucement mais surement...

CONCLUSION
14 €, 56 pages, une couverture décevante, un titre pas stylé, une histoire à chier qui n'évolue pas ou trop peu : ce tome n'est clairement pas une réussite. Mais cela est hélas le cas depuis fort longtemps avec cette série, donc je commence à m'y habituer, et à attendre avec toujours moins d'excitation un nouveau tome. Je ne dis pas que tout est à jeter, juste que ce tome sent la hâte et l'usure. J'ai l'impression de tenir entre mes mains le CD de trop d'un artiste has-been qui refuse de tirer le rideau et qui nous pond 11 morceaux sans saveur. Je sais, c'est méchant, mais tellement vrai hélas. Et croyez-moi, cela me fait mal au cœur d'écrire cela concernant une série aussi mythique. Une réelle déception... Allez ! Allons le poser à côté de ses petits frères et n'en parlons plus.

  • Toujours une certaine nostalgie à acheter un nouveau tome de cet série mythique.
  • La présence d'un cahier graphique de 8 pages en fin d'ouvrage, vraiment intéressant.
  • Hélas, difficile de trouver d'autres "plus", tant la série est sur la pente descendante...
  • Une couverture quelque peu décevante, sans être non plus ratée. Mais on a été tellement gâté par le passé...
  • C'est quoi ce titre ? "Une semaine ordinaire"... Euh, on est censé kiffer et être stimulé ?
  • L'histoire est vraiment faible, à la limite du ridicule.
  • Les personnages mythiques cantonnés à un rôle de sous-fifres et sans aucune importance.
  • Euh...elle est où la scène de sexe ? La tradition reste la tradition :p

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire