lundi 16 avril 2018

Les livres de sagesses des Pharaons - Elisabeth Laffont



Les «règles de vie» apparaissent à l'état parfait dès les débuts de la civilisation égyptienne.
Ces textes de sagesse commencent avec le IIIe millénaire pour se prolonger par des documents gréco-égyptiens jusqu'à l'ère chrétienne. Cette éthique atteint les sommets dès les commencements et devient le modèle du beau style. Tout s'y trouvait codifié : le mode d'existence que devait mener un homme droit en était le thème principal, et les siècles qui suivirent continuèrent à se conformer à cet idéal. On exigeait de l'homme du Nil d'être équitable, aimable, humble de sa science, et, chose essentielle aux yeux des anciens Égyptiens, de pratiquer la discrétion et la modération.
Les problèmes moraux conduisaient l'individu au Divin Maître du bien, qui juge, accorde et refuse la grâce de la «Connaissance», bien suprême pour l'habitant de la vallée du Nil, car celui-ci ne tenta jamais de contourner Dieu, mais le rencontra partout.



J'ai lu pas mal de livres dans ma vie, et pourtant, il m'arrive encore d'être étonnée par certaines lectures (ce qui est bon signe). Celle-là fait incontestablement partie des lectures étonnantes (non pas renversante, ni passionnante, mais bel et bien étonnante, faites bien attention au mot que j'ai choisi). Pourquoi donc ? Je vais vous l'expliquer.

À vrai dire, ce livre offre un contraste saisissant : à première vue, il est court (170 pages), petit (format poche), sobre (couverture très simple, pas de bibliographie), ancien (réédition datant de 1998 !), et son prix est vraiment bas (à peine 6€ en neuf). Bref, rien qui annonce quelque chose d'exceptionnel. Et le contenu ? Qu'une suite de textes de sagesses très courts (9 pour être précis).

Mais regardons cela d'un autre angle maintenant. En 170 pages, l'auteur a compilé une série de textes de sagesses fort étonnants, et cela pour un prix très intéressant. Pour le coup, je connaissais le livre de sagesse de Salomon, la sagesse amérindienne ou encore la sagesse bouddhiste. Mais j'ignorais complètement que les égyptiens avaient laissé ce type de textes ! En seraient-ils donc les pionniers ? Pour info, voici les textes en question :

1. Sagesse de Ptahhotep.
2. Traité de savoir-vivre de Kagemni.
3. Enseignement pour Mérikaré.
4. Les avertissements d'Iouper.
5. Les prophéties de Neferty.
6. Enseignement du pharaon Amenemhat Ier à son fils Sésostris Ier.
7. Sagesse d'Aménémopé.
8. Les maximes d'Any.
9. La sagesse de Pétosiris.

Voilà donc que je dévore ce livre en quelques heures, sans même m'en rendre compte, que je note quelques phrases d'une sagesse étonnante pour une époque si lointaine. 
"Méprisable est celui qui est au service de son ventre, et qui passe son temps dans l'oisiveté". On croirait du Sénèque !
"Sois un créateur, de cela naîtra ta propre joie intérieure."
"Tiens ta langue éloignée des mauvaises paroles et tu seras aimé des hommes." Salomon sort de ce corps !
"Faire obstacle aux lois, c'est ouvrir le passage à la violence."
"Méfie-toi de la parole qui multiplie les flatteries et qui élève l'orgueil, son produit s'appelle vanité."

Du Salomon avant Salomon ! Du Sénèque avant Sénèque ! Voilà en quoi cette lecture fut étonnante.

Alors oui, ce n'est pas le livre du siècle, soyons honnêtes. Mais mon dieu que j'ai pris plaisir à le lire, parce qu'il est sobre, sans prétention mais fort intéressant dans son contenu ! Comme une petite boite à la beauté quelconque qui contiendrait des chocolats succulents ! Oui, voilà, c'est exactement ça : chacun de ces textes est une petite douceur au goût exquis, enrobés dans un emballage sobre et froid. Je ne pouvais faire de meilleure métaphore. Et je conclurai là-dessus :)

  • Des textes fort étonnants, d'une sagesse qui force l'admiration.
  • Le prix !
  • Le nombre de pages, qui permet une lecture rapide sans tomber dans l'ennui.
  • Pas de bibliographie ! J'aurai aimé avoir quelques pistes de recherche après une telle surprise.
  • La froideur de l'édition : couverture presque dépressive, intérieur plus que sobre. Mais pour le prix proposé, je leur pardonne. J'imagine que c'est un choix assumé de la maison d'édition.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire