jeudi 23 février 2017

Le livre de Salomon- Jean-Yves Leloup

 Auteur: Jean-Yves Leloup

Editions:  Presses du Châtelet

Pages: 220

Prix: 20

Date de parution: 8 février 2017


Style:  Chronique historique


Synopsis : « Tout est poussière et retourne à la poussière. »
Pourtant, la mort n’est pas le dernier mot, et l’homme mortel n’est pas la fin de l’homme : « Tout est lumière et retourne à la lumière. »
D’un style et d’un contenu bien différents de L’Ecclésiaste (Qohelet), le Livre de Salomon s’enracine pourtant dans la même lucidité décapante : tout est illusion, buée, impermanence. Devant toute parole, il s’agit de savoir « qui » parle, d’où vient cette parole ou cette écriture, quelle est la source de son inspiration ? Proposant une nouvelle traduction et une interprétation originale de ce livre essentiel (à la charnière entre la philosophie et la Révélation, mais aussi entre le Premier et le Second Testament), Jean-Yves Leloup montre l’importance de ce texte, dont Paul de Tarse et Jean d’Éphèse se sont largement inspirés. À la suite de Salomon, archétype du sage, l’auteur nous invite à découvrir la Sagesse de la contemplation : rigueur (justice) et tendresse (miséricorde).

Mon avis : Tout d'abord, je tenais à prendre quelques lignes pour remercier la maison d'édition Presse du Châtelet, qui m'a permis de découvrir cet ouvrage. Je tiens à préciser que mon avis reste objectif, comme toujours. Il s'agit certes d'un envoi d'une maison d'édition, mais j'ai pour principe de reste objective et impartiale, par respect pour moi-même et pour l'éditeur. Maintenant que tout cela est précisé, passons à la critique :)

Autant être clair : mon but n'est pas ici de dire si ce livre m'a plu ou non, puisqu'il s'agit d'une traduction d'un texte fort ancien, et que je serai fort prétentieuse de juger un texte vieux de plusieurs millénaires. Je préfère plutôt vous dire les point forts et les points faibles de cette nouvelle approche, et voir ce qu'il faut en tirer. 

Avant toute chose, sachez que cet ouvrage fait à peine 220 pages, et que le texte en lui-même occupe à tout casser 80 pages (pour 19 petits chapitres !). L'ensemble est relativement simple à lire et aéré, avec une police plutôt grande (en plus !!). Le reste du livre est une longue interprétation du texte, chapitres par chapitres, avec en bonus, le Livre des proverbes et le Prologue de Saint-Jean dans les dernières pages.

Alors qui est Salomon ? Un des fils du légendaire roi David, qui succède à son père et devient donc roi d’Israël de 970 à 931 av JC. Tout le monde le connaît pour son célèbre jugement (Jugement de Salomon), lui qui était considéré comme le plus sage des hommes. Il bâtit aussi le temple de Jérusalem. Le Livre de la Sagesse est attribué à ce roi mythique, tout comme le Livre des proverbes, mais il faut savoir que les recherches ont bien avancées, et que l'on sait aujourd'hui que Salomon n'est ni l'auteur du premier, ni du deuxième. Tromperie dans la marchandise ? À vous de juger. Dire que cela provient de Salomon, c'est tellement plus... à vous de trouver le mot le plus adéquate 😏

Et ce texte, qu'en est-il au juste ? Après lecture, il paraît évident qu'il s'agit d'un hymne à la sagesse, parsemé de conseils d'une grande beauté. Alors je pense que l'on peut retenir ces deux mots : Sagesse et Beauté. Pour illustre mes propos, voici quelques phrases (parmi d'autres) qui m'ont fait réagir :

"La sagesse n'entre pas dans une âme qui donne le malheur"
"Nul n'échappe au Jugement"
"Une bouche calomnieuse sème la mort"
"À génération injuste, avenir violent"
"L'expérience connaît le passé et discerne l'avenir" 

WOUAH ! Magnifique !! Bon, bien sûr, tout n'est pas de cette qualité tout le long du récit, mais l'ensemble se lit vite et on ne s’ennuie pas trop. Alors oui, le texte est très intéressant. MAIS il y a un point noir vraiment dommageable, qui n'est autre que cette interprétation longue et ennuyante, qui suit le dernier chapitre. Certes, devant un texte plus complexe qu'il n'y paraît, elle est légitime et peut-être même nécessaire. Mais elle est d'un ennui mortel, et ne m'a apporté absolument rien dans ce que j'en avais compris (et ce que j'avais envie d'en comprendre). Simplement le texte, avec peut-être quelques pistes d’interprétation, n'auraient-ils pas été plus judicieux ?

Bref, si le texte et sa traduction méritent une très bonne note, la partie Interprétation fait baisser fatalement l'ensemble, et j'en suis presque désolée. Malgré tout, cet ouvrage reste vraiment intéressant, et ce texte ancestral mérité d'être lu. Pour son auteur... pour son message... et aussi pour nous.

"Ne recherchez pas la mort, ne vous éloignez pas de la Vie, n'attirez pas sur vous la ruine par les œuvres de vos mains."

"Nous sommes nés du hasard ; ensuite, nous serons comme si nous n'avions jamais été. Le souffle de nos narines n'est que fumée, notre pensée n'est qu'une étincelle dans la mécanique du cœur."

"Notre nom disparaît avec le temps. Nul ne se souvient de nos actes, notre vie s'efface comme nuage dans le ciel. Les rayons du soleil le dispersent comme la brume."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire