vendredi 8 avril 2016

Lettre à Hervé- Eric Sagan

Auteur: Eric Sagan

Editions:  CreateSpace Independent Publishing Platform

Pages112

Prix9€90

Date de parution: 16 mars 2016

Style: Biographie


Synopsis: Il y a 24 ans, tout a commencé par un cahier qu'Hervé n'aurait jamais du voir. Puis, il y a eu cette lettre. 24 ans après l'avoir écrite, 24 ans après avoir osé la donner à son destinataire, voici que la vie la renvoie à l'expéditeur, brute, touchante et drôle.
Pour parler de ce livre, il faut raconter l'histoire du livre lui-même. 
Il était une fois un garçon d'une vingtaine d'années. Qui tombe amoureux d'un mec. D'un mec hétéro. Rien de très original. Mais ce garçon se met en tête d'écrire une lettre. Dans cette lettre, il va raconter sa vie, son enfance, ses peurs, ses péripéties d'enfant normal, ou presque, péripéties touchantes, souvent drôles, parfois choquantes, toujours humaines. Cette lettre il la donne à Hervé. Et il la donnera également plus tard à ses parents, en se rendant compte qu'il n'avait jamais rien écrit de mieux pour expliquer qu'il était différent. Des années passent. Il reçoit alors l'appel d'un inconnu : le psychologue de son père. Il apprend que son père s'était lui aussi servi de cette fameuse lettre, pour parler de son fils sur le divan. Pourquoi ce psy avait-il appelé ? Pour demander l'autorisation de faire lire cette lettre à un autre patient, dont le fils était gay, lui aussi. Pour l'aider à accepter son fils. Cette histoire, vraie, et d’autres événements de la vie, allaient finir par convaincre l'auteur de publier cette lettre, sous forme de fiction, en préservant l'authenticité de l'original. Voici donc "Lettre à Hervé".

Mon avis: Tout d'abord, je tenais à prendre quelques ligne pour remercier Livraddict, mais aussi l'auteur lui-même pour m'avoir permis de découvrir cet ouvrage. Je tiens à préciser que mon avis reste objectif, comme toujours. Il s'agit certes d'un envoi d'une maison d'édition, mais j'ai pour principe de reste objective et impartiale, par respect pour moi-même et pour l'éditeur. Maintenant que tout cela est précisé, passons à la critique :)


Avant de parler du contenu, j'aime prendre quelques instants pour traiter du contenant, à savoir la couverture, et tout ce qui fait de ce livre un produit en tant que tel. Première chose, le nombre de pages, 112, ce qui en fait clairement un livre court et donc rapide à terminer. Mais ce n'est pas un mal, moi qui ai tendance à préférer la qualité à la quantité. Faut-il maintenant que la qualité soit bien là. 

Parlons ensuite de la couverture, très simple et sobre, qui montre un jeune homme au regard triste et perplexe. On comprend qu'il s'agit de celui qui a écrit cette lettre. Bon, il ne s'agit pas de la couverture du siècle, je la trouve un peu trop noyée de blanc, et la police est ce qu'il existe de plus simple au monde. Malgré tout, elle fait son job et n'est pas hors-sujet. Disons qu'on a devant soi le minimum syndical dans ce que l'on demande d'une couverture...

Ne perdons pas plus de temps dans le contenant, qui n'est clairement pas sa principale qualité. Car tout gagne en intérêt dans l'histoire. Il s'agit d'une lettre écrite un peu sous la forme d'un petit roman. 
On apprend que Hervé est l'homme dont l'auteur est tombé amoureux il y a 25 de cela, et que pour lui, il écrit une lettre où il explique l'histoire de sa vie, son parcours depuis l'enfance jusqu'à ce fameux jours de ses 24 ans. Il donnera cette même lettre à ses parents. Inutile d'en dire plus sur l'histoire, le synopsis en parle très bien.

J'ai aimé que l'auteur ne flirte pas avec les clichés et ne rentre pas dans ce qui aurait proprement pompeux, c'est à dire une sorte de morale sociale. Ici, il ne se prétend absolument pas comme un porte parole, mais explique simplement ce que l'on peut ressentir pour une autre personne, quelque soit son sexe. C'est donc un récit intimiste, teinté parfois de tristesse, parfois d'humour, où l'on perçoit tous les doutes d'un adolescent, où l'on découvre ses passions mais aussi ses obsessions. On vit avec lui tout ce qui lui arrive, et cela rend le contenu très intéressant. On apprend ses maladresses avec les filles, sa première relation avec une fille, mais aussi (et surtout) son premier amour à sens unique avec Michel. Bref, les pages défilent à une vitesse impressionnante, et le plus important : on ne décroche pas. On se trouve en présence d'un jeune homme qui a un instant de sa vie ressent le besoin de faire le point et d'extérioriser tout ce qu'il ressent par écrit.

En conclusion, je dirai que j'ai beaucoup aimé cette lecture, à la fois courte et intense, parfois triste, parfois drôle, mais toujours plaisante. La dernière partie du roman m'a un peu laissé sur ma faim, et j'aurai aimé en savoir un peu plus, notamment la réaction de Hervé quand il a lu cette lettre, lui qui n'est malheureusement plus de ce monde. L'histoire est touchante, le thème vraiment d'actualité, et je me dis que ce livre ne peut que faire du bien dans le contexte actuel, teinté d'homophobie et d'intolérance sociale. Juste une petite frustration (peut-être voulue par l'auteur) : j'aurai aimé connaître la réaction de Hervé, mais aussi celle de ses parents face à cette lettre, savoir pourquoi son père l'a donné à son psy, savoir si ils ont accepté leur fils et si aujourd'hui cela a pu aidé d'autres personnes ?

2 commentaires:

  1. Euh... Il ne manque pas la fin du texte de la critique ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est normal ^^ si tu regardes sur le côté du blog je suis en pleine lecture de ce livre du coup ce que tu vois c'est l'article en construction. L'article complet avec mon avis arrivera bientôt.

      Supprimer