vendredi 24 juillet 2015

Sansonnets, un cygne à l'envers : Cent sonnets, insignes allant vers.- Pierre Thiry


 Auteur: Pierre Thiry

Pages: 126

Edition: Book and Demand

Date de sortie: 25 février 2015

Prix: 7€

Style: Poésie, contemporaine

Synopsis
" Ces cent sonnets ont été écrits un peu n'importe quand, lorsque j'avais du temps : à l'arrêt d'autobus, sur le quai de la gare SNCF, dans un train, sur une terrasse de café, dans une salle d'attente, sur un coin de table durant un repas ennuyeux, dans ma cuisine, dans mon bureau, dans un magasin de chaussures, en attendant mon tour à La Poste, en discutant avec ma coiffeuse, en attendant un dessert au restaurant, en marchant en forêt, en essayant une nouvelle chemise, en lisant un livre, en marchant sous la pluie, en savourant un concert, en rêvant au sourire chaleureux de la meilleure des amies, en écoutant converser les sansonnets au-dessus de l'étang des cygnes... Où mènent-ils ? Vers la recette de... De quoi ? Ouvre, explore et tu verras."


Pour trouver ce livre:
Le site Internet de Pierre Thiry est ici. La page consacrée à Sansonnets, un cygne à l'envers est ici. Les christiques du livre c'est ici. Pour acheter ce livre : Amazon, Place des librairies ,Decitre, Chapitre.

Mon avis:
Tout d'abord, je tiens à remercier l'auteur de m'avoir contacté afin que je puisse découvrir son univers. Je dois vous avouer que je ne lis pas beaucoup de poème ni de sonnet. Malgré cela, j'aime découvrir de nouveaux auteurs, et sortir de ma zone de confort est quelque chose de très enrichissant. C'est pour toutes ces raisons que j'ai accepté ce partenariat, avec cette volonté de m’envoler vers la rime et la poésie, cette volonté de découvrir un univers qui n'est pas le mien.
 J'ai donc reçu son livre par voie postale, agréablement surpris par une dédicace personnalisée. J'apprend également que mon prénom lui a inspiré un des sonnets (n°24, certes ce sonnet n'est pas l'éloge d'une femme dans une bonne position, mais c'est super sympa ^^). Il me tarde donc de commencer à le lire :)


Tout d'abord, parlons de la couverture, à mon goût plutôt simple mais originale, avec un cygne et son reflet. Ce qui la rend originale ? Le jeu de mot entre "Sansonnets, un cygne à l'envers" et "Cent sonnets, insignes allant vers", accompagné d'une image bien entendu inversée où l'on s'y perd entre le reflet et la réalité. On pourrait déjà y ouvrir un débat philosophique mais ce n'est pas le but de ma chronique :)

Parlons également rapidement du nombre de pages : 126, dont 6 d'introduction, 100 de sonnets et 20 pages consacrée à l'Histoire de la poésie et son rayonnement. Parfait ! Le livre est relativement court et rapide à lire, mais cela est pour moi un bon point quand cela concerne la poésie. Car il ne suffit pas de lire, il faut réfléchir et tenter de comprendre le sens de chaque sonnet. 


Parlons enfin du contenu du livre en lui-même. Ce recueil est très diversifié et aborde de nombreux thèmes différents. On lit, on réfléchit et on passe par différentes émotions : la joie, la tristesse, la compassion,... Bien entendu, je me suis ruée sur le sonnet N°24, et j'ai eu un peu de peine pour cette pauvre Ophélie.. Le voici pour les curieux ^^

"Sur le trottoir, dans la nuit elle titubait,
Gracile, entre flaque et pluie elle zigzaguait,
Stoppait, repartait, tambourinait aux fenêtres.
Aucune ne s'ouvrait du moindre millimètres.

Ses longues jambes et sa silhouette fragile
Étaient celles d'une danseuse juvénile.
Était-elle ivre? ou droguée? ou désespérée?
Que cherchait cette ballerine chavirée?

Du secours? du réconfort? du sel? du tapage?
Tapis chez eux les gens l'imaginaient sauvage,
Insolite Ophélie affolée par l'hiver.

Ophélie, c'est rare qu'on l'invite chez soi,
On préfère avaler son potage entre soi.


Et moi... suis-je sûr que je lui aurais ouvert?"

Ce qui est appréciable, ce que l'on peut lire chaque sonnet au gré de nos envies, dans l'ordre que l'on souhaite, car il n'y a pas forcément de fil conducteur. On prend chaque sonnet comme une petite histoire, ce qui nous ramène bien au synopsis et à la manière dont l'auteur a écrit chacun d'entre eux.

A mon niveau, je trouve l'écriture de Pierre Thiry plutôt agréable, sophistiquée et par moment familière. Elle permet de bien saisir ce qu'il veut exprimer, sans rentrer dans une trop grande difficulté de compréhension, car j'ai le souvenir lointain de poèmes infiniment complexes de Rimbaud que j'avais notamment étudiés à l'école ^^

J'ai pu me rendre compte à quel point la langue française était riche et élégante lorsqu'elle était bien utilisée, pour peu que l'on sache manier les mots et les tournures. L'auteur sait faire tout cela : il manipule les mots avec une certaine aisance, et arrive à mettre en scène certains aspects de la vie quotidienne (sonnet n°48: le retraité, n°11: scène de métro...), tout autant que des hommages à des œuvres, des personnages du passé ou à des personnages fictifs (Je n'en dirai pas plus, il faut laisser un peu de découverte).

Autre point intéressant : ses conseils. A la fin du livre, l'auteur dédie une vingtaine de pages pour nous initier à la poésie et les grands hommes qui l'ont élevé au rang d'Art. On peut y lire certains sonnets de grands noms, qui semblent servir à l'auteur comme de référence ou d'influence directe, comme René Rapin, Raoul Agnes, Balzac, Baudelaire, Verlaine ou encore Boris Vian et Shakespeare. 
A noter ses petits conseils teintés d'humour (voir même d'une certaine ironie par moment) sur "comment écrire un roman à partir d'un sonnet", qui m'ont fait sourire.

Pour conclure, j'ai passé un bon moment en lisant ce livre, et je pense que cela était le but de l'auteur. Je pense que je relirai de temps en temps certains sonnets qui m'ont particulièrement plu, ou pourquoi pas même prendre une page au hasard et m'y attarder plus longuement. Voici quelques sonnets, pour vous donner envie de le découvrir à votre tour.

 Sonnet de mon choix ^^:
N°9: A la lointaine
Le clavier d'ordinateur sous mes doigts fourmille.
Entre quatre murs, rongé par mon  tournoiement,
L'avenir est encore plus dur qu'un diamant
Où sont donc passés tes deux yeux qui scintillent?
Toi magnifique amie dont le regard pétille
Je songe à ton rire mélancoliquement,
Ton murmure m'anime en un clignotement,
Tu dis "Kesketufou vieil idiot des familles!
Je t'attends pour grimper les collines fleuries,
J'en ai ras l'truc des couloirs du métro de Paris!!!
Sa grisaille, son ciel bas... eh! Ikar tu t'réveilles ?
Ma chère... J'allais oublier qu'on se connaît,
J'y rêve dans le noir, puis j'en fais un sonnet,
Ma Muse tu chauffes plus fort que le soleil.

N°11:Scène de métro
"Compressés, écrasés, les voyageurs qui fourmillent
Par groupes, brinquebalés dans le tournoiement,
D'un métro toussotant s'appelant "diamant".
Au milieu du wagon une fille dont les yeux scintillent.

Elle admire un grand type dont le front pétille.
La belle soupire mélancoliquement,
Sous les néons au grésillant clignotement.
On sent naître un beau coup de foudre des familles.

Banlieue sud: une galaxie de bourgs fleuris,
Endormis non loin d'un nid d'excités: Paris.
Parmi ces excités, calme, un plumitif veille.

Cette scène de métro lui semble une merveille.
Il regarde, écrit, car rimer, ça, il connaît.
Il griffonne, rature, puis en fait un sonnet."

3 commentaires:

  1. Ta rubrique est très aiguisée et donne envie de découvrir cet ouvrage. Bravo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, et merci pour l'auteur

      Supprimer
  2. J'ai moi-même reçu ce livre en partenariat ! J'ai même eu la chance d'interviewer l'auteur: http://justemechapper.over-blog.com/2015/09/interview-n-1-pierre-thiry.html

    Chouette critique !

    RépondreSupprimer